Poster électronique

Ma.10 - Pseudo obstruction intestinale compliquant une maladie lupique
D Hakem (1); S Lassouaoui (1); N Ouadahi (1); A Berrah (1); - (1) Alger - Algerie;
22ème Congrès
Poster
4
2 votes.
Vu 46 fois.
Résumé
Introduction

La pseudo-instruction intestinale chronique (POIC) désigne un syndrome clinique évoquant une obstruction mécanique de l'intestin grêle pour laquelle aucun obstacle n'est mis en évidence. Il s'agit de troubles graves générés par une myopathie ou une neuropathie viscérales primitives ou liées à d'autres affections (endocrinopathies, iatrogénies, amylose, et connectivites). L'imagerie abdominale (ASP, TDM... .) et la manométrie antro-duodénale font le diagnostic des POIC. Parmi les connectivites la sclérodermie systémique est la plus pourvoyeuse de POIC.Objectifs : Revoir une observation de POIC révélant une forme catastrophique de maladie lupique ;.

Cas Clinique

Mme CK, 28 ans est admise pour altération fébrile et profonde de l'état général avec dénutrition sévère sur un tableau associant ballonnements abdominaux, troubles du transit avec alternance diarrhées et constipation chronique. L'atteinte articulaire, les signes cutanés, une pleuropéricardite et un syndrome néphrotique impur… ) associés à une cytopénie, une protéinurie massive (fonction rénale normale), des anti-DNA et anti-Sm positifs avec une hypo-complémentémie… ) établissent rapidement le diagnostic de lupus systémique 'LES'. Le bilan infectieux est négatif (tuberculose, salmonellose, infection VIH). L'évolution est favorable sous assauts cortisoniques sur le plan systémique (amendemment des signes généraux, des épanchements et réduction de la protéinurie). Sur le plan digestif les signes persistent (nausées, diarrhées, ballonnement abdominal, vomissements… ) en dépit de la correction des troubles hydro-éléctrolytiques et un tableau d'abdomen pseudo chirurgical conduit à des imageries itératives (ASP, échographies, TDM, ) qui excluent une obstruction organique et visualisent une distension des anses intestinales associée à un épaississement pariétal et un épanchement péritonéal de petite abondance. On ne note pas de méga vessie. Une autre cause de douleurs abdominales (perforation, thrombose porte, pancréatite… ) est écartée. Le bilan thyroïdien, les anticorps anti-phospholipides et la cryogbulinémie sont négatifs .La PBR montre une néphropathie lupique stade 3 de l'OMS et exclut une amylose. L'endoscopie digestive haute montre une stase gastrique sans autres anomalies et la recto-sigmoidoscopie est normale. Un traitement symptomatique (anticholinergiques, Erythrotromycine.., repas fractionnés, réhydratation) améliorent partiellement la malade. Un traitement immunosuppresseur est initié. L'évolution est émaillée par une embolie pulmonaire et à distance par une mort subite (choc septique, perforation ou embolie pulmonaire ?  ? ).

Conclusion

La POIC est un syndrome dont la description au cours des connectivites est récente. Elle peut précéder ou révéler un LES. Le diagnostic évoqué sur des arguments cliniques est posé sur l'imagerie (TDM, entéroscopie) qui écartent un obstacle et dépistent d'éventuelles complications (pneumatose, pneumopéritoine). Sa survenue au cours d'un LES constitue, globalement, un facteur de mauvais pronostic en particuliers en cas de cortico-résistance.

remonter
59
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM