Poster électronique

Ma.126 - L’ostéoporose chez la femme âgée : étude rétrospective de 30 cas
B Ben Dhaou (1); F Boussema (1); S Ketari (1); S Kochbati (1); O Cherif (1); L Rokbani (1); - (1) Tunis - Tunisie;
22ème Congrès
Poster
3
2 votes.
Vu 90 fois.
Résumé
Introduction

Le vieillissement de la population, le risque fracturaire important du sujet âgé et les coûts socio-économiques qui y sont associés, justifient un dépistage individuel des sujets à risque d'ostéoporose. Afin d'améliorer le dépistage et la stratégie thérapeutique de cette affection en particulier chez le sujet gériatrique, nous proposons de revoir les facteurs de risque, les étiologies, la prévention et le traitement de l'ostéoporose chez la femme âgée.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective comparative comportant 30 dossiers de patientes âgées de plus de 65 ans ayant une ostéoporose et 30 dossiers de patientes ayant une ostéopénie. Les dossiers ont été colligés de la consultation externe et du service de médecine interne sur une période de un an allant du premier Janvier au 31 Décembre 2007.

Résultats

La moyenne d'âge des patientes ostéoporotiques est de 75.7 ans et l'âge est retenu comme facteur de risque d'ostéoporose. La moyenne d'âge à la ménopause des femmes ostéoporotiques était de 50.5 ans et elle était de 50.7 ans chez les femmes ayant une ostéopénie. Un apport calcique et protidique faible a été retrouvé chez 53% chez les patientes ayant une ostéoporose et chez 60% chez les femmes ayant une ostéopénie. 16 patientes ayant une ostéoporose et 5 patientes ayant une ostéopénie prenaient le café. La prise de café était associée à un plus haut risque d'ostéoporose. Toutes nos malades avaient bénéficié d'une ostéodensitométrie osseuse. Les pathologies potentiellement inductrices d'ostéoporose et retrouvées dans notre étude étaient le diabète type I, l'hyperparathyroïdie primaire, la maladie de Horton, le lupus érythémateux systémique, la polyarthrite rhumatoïde et le myélome multiple. Les causes iatrogènes de l'ostéoporose retrouvées dans notre étude étaient la corticothérapie et la chimiothérapie. Les complications fracturaires relevées dans notre série chez les patientes ayant une ostéoporose étaient : 2 fractures de fémur, une fracture de poignet et 5 fractures vertébrales. 53.3% de nos patientes ostéoporotiques et 33.3% des patientes ayant une ostéopénie avaient bénéficié d'un traitement par calcium-vitamine D. Seulement 26.6% des femmes ayant une ostéoporose avaient bénéficié d'un traitement par les biphosphonates.

Conclusion

Chez le sujet âgé à risque d'ostéoporose, un supplément en vitamine D et calcium en association aux biphosphonates, une activité physique régulière et la prévention de la chute représentent des mesures fondamentales afin de maintenir la mobilité et d'améliorer la qualité de vie.

remonter
63
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM