Poster électronique

Ma.92 - Traitement de la spondylarthrite (SpA) axiale réfractaire aux anti-TNFalpha par CTLA-4-Ig (abatacept) : résultats d'une étude ouverte pilote
C Compaore (1); MA d'Agostino (1); S Belmiloud (1); JM Le Parc (1); M Breban (1); - (1) Boulogne Billancourt - France;
22ème Congrès
Poster
3
1 votes.
Vu 117 fois.
Résumé
Introduction

Les anti-TNFalpha sont maintenant devenus un traitement de référence de deuxième intention pour les patients atteints de SpA insuffisamment contrôlés par les AINS seuls. Malgré des résultats brillants, une proportion significative de ces patients restent inefficacement traités par les anti-TNF, soit en raison d'une résistance primaire, soit à cause d'échecs secondaires faisant suite à une amélioration initiale. L'abatacept, un inhibiteur de la costimulation a récemment été agréé pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Le but de cette étude ouverte pilote était de tester l'efficacité de l'abatacept chez des patients atteints de SpA et en échec de tous les traitements anti-TNF commercialisés

Patients et Méthodes

Six patientes souffrant de SpA axiale (âge moyen : 54±6 ans ; durée d'évolution : 19±12 ans ; 4/6 HLA-B27+) et en échec des 3 anti-TNFalpha disponibles (infliximab, etanercept, adalimumab) ont été incluses dans cette étude prospective ouverte. L'abatacept (10 mg/kg) a été administré selon le shéma usuel utilisé dans la PR, durant 6 mois. L'évaluation a été réalisée de façon mensuelle jusqu'à 7 mois (soit 1 mois après la dernière perfusion d'abatacept).

Résultats

Les moyennes (± déviation standard) du BASDAI, du BASFI, de la VS (mm/1ère heure) et de la CRP (mg/L) à l'inclusion étaient de 74±15, 70±15, 19±11, 8±5, et après 7 mois de 51±28, 60±26, 19±15, 6±4, respectivement. Après 7 mois, l'évolution du BASDAI fait apparaître un amélioration statistiquement significative par rapport à l'inclusion (ANOVA ; p < 0.05), alors qu'à l'échelon individuel, 2/6 (33%) et 4/6 (75%) des patients remplissent les critères de réponse BASDAI 40 et BASDAI 20, respectivement. Il n'a pas été observé d'événement indésirable grave durant la période de suivi.

Conclusion

Chez des patients souffrant d'une SpA axiale réfractaire aux anti-TNFalpha, l'abatacept a permis de réduire significativement l'activité de la maladie après 6 mois de traitement. Des études contrôlées sont souhaitables pour vérifier ce résultat encourageant

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM