Poster électronique

Me.06 - Facteurs de risque de goutte et facteurs de risque vasculaire chez des patients souffrant de goutte en Afrique équatoriale
RR Bileckot (1); A Kounkou (1); P Loubaki (1); N Lamini (1); - (1) Brazzaville - Congo;
22ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 57 fois.
Résumé
Objectif

Le but de ce travail était de déterminer la fréquence des facteurs de risque de goutte et celle des facteurs de risque vasculaire chez patients noirs africains suivis en consultation de rhumatologie à Brazzaville.

Patients et Méthodes

Cette étude est rétrospective et descriptive. Les critères de diagnostic de l'American Rheumatism Association ont permis de retenir 103 cas de goutte parmi 5986 patients reçus en consultation de rhumatologie, entre le 1er janvier 2003 et le 31 décembre 2007. Tous ont été contactés au téléphone pour être revu en consultation. Parmi eux, 50 hommes et 6 femmes ont accepté, après consentement éclairé de participer à cette étude. Leur âge moyen était de 50,3 ± 10,6 ans avec des extrêmes de 30 et 78 ans. Le sexe ratio homme sur femme était de 8,3. Ces 56 patients ont bénéficié en juin 2008, d'un examen clinique et des examens complémentaires. Leurs dossiers ont été analysés pour déterminer la fréquence des facteurs de risque de goutte et des facteurs de risque cardiovasculaire. Les variables suivantes étaient déterminées : consommation de plus de 30 g d'alcool par jour, consommation de plus d'un paquet de cigarette par jour, prise de médicament hyperuricémiant, niveau d'instruction supérieur ou égal au baccalauréat, niveau socioéconomique supérieur au seuil de pauvreté (1,3 euros par jour), antécédent familial de goutte, sédentarité appréciée par un temps de marche inférieur à 30 mn par jour, surpoids défini par un indice de masse corporelle compris entre 25 et 29 kg/m², obésité définie par un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m², hypertension artérielle définie par une tension artérielle supérieure ou égale à 140/90 mm Hg, diabète défini par une glycémie à jeun supérieure ou égale à 1,26 g/l, hyperglycémie modérée à jeun définie par une glycémie comprise entre 1,10 g/l et 1, 25 g/l, dyslipidémie définie par un taux élevé de LDL cholestérolémie ou un taux bas de HDL cholestérolémie.

Résultats

Les principaux facteurs de risque vasculaire répertoriés étaient la consommation excessive d'alcool (87,5%), la sédentarité (66,1%), la surcharge pondérale (51,8%) et l'obésité (23,2%), l'hypertension artérielle (44,6%), une HDL cholestérolémie basse (33,3%), une LDL cholestérolémie élevée (30,4%), le tabagisme (12,5%), le diabète sucré (10,7%) et l'hyperglycémie modérée à jeun (7,1%). Le syndrome métabolique était identifié chez cinq patients (8,9%). Outre l'alcoolisme, les autres facteurs de risque de goutte étaient un antécédent familial de goutte (28,5%) et la prise de diurétique (25%).
Toutes les femmes étaient ménopausées. Le niveau socioéconomique de tous les patients était supérieur au seuil de pauvreté. Le niveau d'instruction était supérieur au baccalauréat dans 58,9% des cas.

Conclusion

La fréquence élevée des principaux facteurs de risque vasculaire justifie d'accorder une plus grande attention à leur identification chez les sujets atteints de goutte. En outre, elle donne toute sa valeur à l'éducation thérapeutique. La prise en charge de cette arthropathie métabolique doit inclure la lutte contre les facteurs de risque modifiables par des mesures hygiéno-diététiques.

remonter
35
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM