Poster électronique

Ma.97 - La prise en compte de la concentration résiduelle d’infliximab chez les patients traités pour spondylarthrite ankylosante n’améliore pas l’activité de la maladie
JC Méric (1); D Mulleman (1); G Paintaud (1); F Lauféron (1); D CHU Miow Lin (1); JP Valat (1); P Goupille (1); - (1) Tours - France;
22ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 50 fois.
Résumé
Introduction

Une relation entre la concentration résiduelle d'infliximab et la réponse clinique des patients traités pour spondylarthrite ankylosante (SA) a été rapportée. [1] Cependant, l'intérêt du suivi thérapeutique pharmacologique pour l'adaptation posologique individuelle n'a jamais été évalué. Notre objectif était de montrer que la mesure de la concentration d'infliximab dans la SA influence la décision thérapeutique et améliore le contrôle de l'activité de la maladie.

Patients et Méthodes

Les patients traités pour SA par infliximab depuis au moins 4 perfusions étaient inclus dans cette étude interventionnelle. A la visite initiale (V0) une décision thérapeutique initiale était choisie selon l'activité de la maladie estimée par le Bath Ankylosing Spondylarthritis Disease Activity Index (BASDAI), parmi 3 options thérapeutiques prédéfinies (augmentation, diminution ou même posologie d'infliximab). Un prélèvement sanguin était réalisé pour mesurer la concentration sérique résiduelle d'infliximab. La décision thérapeutique finale, basée elle à la fois sur l'activité de la maladie et sur la concentration d'infliximab à V1, était appliquée à partir de la perfusion suivante (V2). Les données cliniques et biologiques évaluées à V3 et V4 étaient comparées à celles de V1.

Résultats

32 patients ont été inclus. La concentration d'infliximab médiane à V1 était de 4,79 mg/L [0,01 - 29,27] et le BASDAI était de 36,6 [0,0 - 73,9]. La décision thérapeutique finale différait de la décision initiale pour 11 patients (31%). L'évolution du BASDAI est présentée dans la figure. Nous n'avons pas observé d'amélioration chez les 12 malades dont la posologie d'infliximab a été augmentée ni d'aggravation chez les 2 malades dont la posologie a été diminuée. Nous n'avons pas observé d'association entre l'évolution du BASDAI et celle de la concentration d'infliximab.

Discussion

La prise en compte de la concentration résiduelle d'infliximab conduit à changer la décision thérapeutique pour environ un tiers des patients, mais ne modifie pas l'activité de la maladie estimée par le BASDAI.

Conclusion

La prise en compte de la concentration résiduelle d'infliximab n'améliore pas le contrôle de l'activité de la spondylarthrite ankylosante estimé par le BASDAI

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM