Poster électronique

Ma.32 - Polyarthrite érosive au cours de la maladie de Behçet
N Ghani (1); L Tahiri (1); N Kadi (1); R Boussaadani Soubai (1); G Sqalli Houssaini (1); S Mansouri (1); H Hachimi (1); S Koundach (1); T Harzy (1); - (1) Fes - Maroc;
22ème Congrès
Poster
4
1 votes.
Vu 40 fois.
Résumé
Introduction

L'arthrite au cours de la maladie de Behcet est habituellement non déformante et non destructrice. Quelques cas d'arthrite érosive ont été décrits. Nous rapportons le cas d'un patient présentant une maladie de Behcet avec une arthrite érosive mimant radiologiquement une arthrite psoriasique.

Observation

Mr R.B âgé de 38 ans, traité pour tuberculose pulmonaire il y a 5 ans, présente depuis 6 ans une polyarthrite bilatérale et symétrique des grosses et des petites articulations, associés à des talalgies inflammatoires, sans rachialgies et une aphtose bipolaire récidivante. L'examen clinique montre huit articulations douloureuses et gonflées, nodule de la face externe de la jambe gauche, lésions de pseudofolliculite du front et des deux cuisses, macules erythémateuses et hyperpigmentées cicatricielles du palais dur et des organes génitaux externes. Le pathergy test était positif.
Le bilan biologique : VS = 100 mm, CRP = 42 mg/l, la NFS, et les sérologies virales B et C, TPHA/VDRL, VIH étaient sans anomalies. La radiologie objectivait une arthrite érosive des inetrphalangiennes proximales et distales sans image de reconstruction, arthrite érosive métatarsophalangienne et interphanlangienne et aspect de calcanéite. Radigraphie du bassin : absence de sacroiliite.
L'examen ophtalmologique a montré une uvéite antérieure séquellaire de l'œil gauche.
L'étude histologique du nodule cutané était en faveur d'une vascularite leucocytoclasique.

Discussion

L'atteinte articulaire au cours de la maladie de Behcet est présente dans 68% des cas. Il peut s'agir de simple polyarthralgie, d'une monoarthrite ou d'une oligoarthrite. Une sacroiliite isolée et l'association à une spondylarthropathie reste des situations rares. Notre patient présente une maladie de Behcet associée à une polyarthrite érosive et enthésopathie dont l'aspect radiologique est semblable a celui du rhumatisme psoriasique. Ce dernier n'a pu être retenu vu que le patient n'en remplissait pas les critères diagnostiques . Le diagnostic d'arthrite érosive secondaire à une maladie de behcet a été fortement suspecté et un traitement à base de colchicine 1 mg/j, AINS et méthotrexate a été démarré.
Le suivi évolutif du patient permettrait de trancher : s'agit-il d'une manifestation inaugurale d'une maladie inflammatoire connue ou d'une entité indépendante ?

Conclusion

La polyarthrite érosive dans la maladie de Behcet pose un problème de diagnostic différentiel avec d'autres rhumatismes inflammatoires définis. Des études immunopathologiques récentes comparatives entre la synovite du Behcet et celle du rhumatisme psoriasique permettraient de classer chacune des deux entités.

remonter
59
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM