Poster électronique

Lu.39 - Thérapie génique par électrotransfert intraarticulaire du récepteur soluble de TNF de souris: évaluation et mécanismes d’action dans un modèle murin de polyarthrite rhumatoïde
A Denys (1); A Thiolat (1); K Benihoud (2); D Descamps (2); N Bessis (1); MC Boissier (1); - (1) Bobigny - France; (2) Villejuif - France;
22ème Congrès
Poster
4
2 votes.
Vu 70 fois.
Résumé
Introduction

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie chronique et auto-immune qui déclenche une inflammation et une destruction des articulations. Dans un modèle expérimental de polyarthrite rhumatoïde, l'arthrite au collagène, nous avons développé une approche thérapeutique locale par méthode de thérapie génique non virale, visant à bloquer in situ le TNFa.

Matériels et Méthodes

Nous avons construit un plasmide codant une protéine de fusion dimérique comprenant le domaine extracellulaire du récepteur du TNFade type I murin associé au fragment Fc d'IgG1 murine (pVAX1 mTNFR-Is/IgG1) correspondant donc au récepteur soluble du TNFa murin (mTNFR-Is/Ig). Un transfert de gène par électrotransfert (injection de plasmide dans le genou, suivi de chocs électriques in vivo) a été utilisé pour délivrer ce plasmide.

Résultats

Sept jours après l' électrotransfert du plasmide dans les genoux, l'expression du transgène (lacZ) était détecté dans la membrane synoviale et le ménisque. L'injection du plasmide, dans le genou, dès l'apparition des premiers signes cliniques d'arthrite, améliorait les scores histologiques d'inflammation et de destruction osseuse non seulement dans les genoux mais également dans les chevilles. Ce résultat met en évidence un effet thérapeutique loco-régional de cette stratégie. De plus, dans la membrane synoviale, 15 jours après l'électrotransfert de pVAX1 mTNFR-Is/IgG1, l'expression des mRNAs de l'IL-17 et du TNFa augmentait, alors que l'expression du mRNA de l'IL-10 était inchangée. Cependant, 30 jours après l'électrotransfert, nous avons observé un effet proinflammatoire induit par le plasmide.

Discussion

Conclusion

Ces données indiquent que l'approche locale de thérapie génique non virale ciblant le TNFa est efficace mais il est nécessaire d'aller plus loin dans ce travail afin de diminuer l'inflammation induite par le plasmide.

remonter
51
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM