Poster électronique

Lu.132 - Estimation radiographique de la surface et des angles antéro-latéraux de la section transversale du canal lombaire
RR Bileckot (1); K Mavoungou Biatsi (1); - (1) Brazzaville - Congo;
22ème Congrès
Poster
3
2 votes.
Vu 52 fois.
Résumé
Objectif

La radiographie standard permet d'explorer le canal lombaire osseux dans les plans sagittal et transversal. Cependant, elle n'offre pas la possibilité de visualiser la section transversale du canal lombaire comme la tomodensitométrie qui demeure largement inaccessible en Afrique subsaharienne.
Ainsi, le but de ce travail était d'estimer la surface et les angles antéro-latéraux de la section transversale du canal lombaire à partir des diamètres du canal mesurés sur des radiographies standard.

Matériels et Méthodes

Les diamètres transversaux et sagittaux du canal ont été mesurés à l'aide d'un double décimètre sur des radiographies standards de face et de profil faites à 104 sujets sans anomalie rachidienne ni des membres inférieurs ; 71 hommes et 33 femmes, de 18 à 30 ans, .
La surface et les angles antéro-latéraux de la section du canal, ont été estimés après établissement d'un indice de symétrie du canal par rapport au plan sagittal traduit par la relation suivante :
(diamètre sagittal/2 + diamètre transversal) /√ (2xdiamètre sagittalxdiamètre transversal) ≥ 1.
La surface et les angles antero-latéraux ont été calculés selon les formules suivantes : surface =  (diamètre sagittalxdiamètre transversal) /2 ; tangente =  (2xdiamètre sagittal) /diamètre transversal.
La signification des résultats était vérifiée par le test de Student.

Résultats

La relation entre les diamètres transversal et sagittal du canal était polynomiale de degré 4. L'indice de symétrie était 1 dans les deux sexes. La surface du canal augmentait progressivement de L1 à L5. Elle était significativement plus grande chez les hommes jusqu'en L3.
Les valeurs des angles antéro-latéraux décroissaient progressivement de L1 à L5. Elles étaient significativement plus grande chez les femmes jusqu'en L4.

Conclusion

Les valeurs estimées suivent les mêmes tendances que celles des études réalisées à partir de pièces anatomiques et de coupes scannographiques.
Les femmes seraient plus exposées aux sténoses centrales et les hommes aux sténoses latérales, ce qui expliquerait les différences de durée d'évolution et de tolérance des symptômes entre les deux sexes.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM