Poster électronique

Ma.111 - Traitement de la myoaponévrosite plantaire par ondes de choc extracorporelles
C David (1); JD Albert (1); J Meadeb (1); P Guggenbuhl (1); A Perdriger (1); G Chalès (1); - (1) Rennes - France;
22ème Congrès
Poster
3,7
3 votes.
Vu 95 fois.
Résumé
Objectif

Evaluer l'efficacité d'un traitement par ondes de choc extra corporelles
de la myoaponévrosite plantaire chronique.

Patients et Méthodes

Au cours d'une étude rétrospective, les patients traités dans notre service par deux séances d'ondes de choc extra corporelles à basse énergie avec un générateur électromagnétique à repérage échographique pour une myoaponévrosite plantaire évoluant de puis plus de 3 mois et en échec du traitement médical par antalgiques, AINS, infiltration cortisonique et talonnette ou podorthèses ont été interrogés par téléphone sur l'effet du traitement reçu.

Le critère principal de jugement était l'amélioration ressentie par le patient, évaluée sur une échelle semi quantitative à 5 classes (0 : absence d'amélioration, 4 : guérison). Nous avons aussi évalué : le délai entre le traitement et l'amélioration éventuelle ; la douleur au repos, lors des premiers et à la marche avant et après le traitement par échelle numérique (0 à 10), la tolérance, les autres traitements reçus ultérieurement.

Résultats

Les données étaient analysables pour 18 patients comprenant 9 femmes et 9 hommes, dont l'âge moyen était de 52,8 ans. L'index de masse corporelle moyen était de 28,7 kg/m2. Chez ces 18 patients, il a été réalisé 21 traitements par ondes de choc extracorporelles puisque 3 d'entre eux avaient une talalgie bilatérale et ont bénéficié d'ondes de choc extracorporelles de façon bilatérale. La durée moyenne d'évolution de la myoaponévrosite plantaire était de 10,7 mois. 14 patients ne pratiquaient pas de sport et notamment pas de course à pied, 4 patients pratiquaient la course à pied de façon régulière.
9 patients interrogés rapportaient une amélioration importante ou une guérison complète, apparue en moyenne 6.4 semaines après le traitement par OCE. 2 patients ne rapportaient aucune amélioration.
La tolérance était bonne : un seul patient a du interrompre le traitement au cours des premières minutes de la première séance ; 14 patients seraient prêts à refaire le traitement, et 16 le conseilleraient à leur proche.

Discussion

L'intérêt des OCE dans le traitement des myoaponévrosites plantaires reste controversé, plusieurs études contrôlées n'ayant pas confirmé les résultats favorables des études non contrôlées et de certaines études contrôlées.
La transposition des données de la littérature à la pratique quotidienne est d'autant plus difficile que les protocoles thérapeutiques et les appareils sont variables d'une étude à l'autre.

Conclusion

Notre expérience rétrospective peut-être considérée comme positive avec un bon ou très bon résultat dans la moitié des cas, d'autant qu'il s'agit de formes rebelles, sans alternative thérapeutique autre que le recours à la chirurgie.

remonter
61
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM