Poster électronique

Ma.127 - Perception différente des patientes et de leurs médecins des traitements antiostéoporotiques
P Alegre (1); M Vigneux (2); E Seignobos (2); C Marant (2); - (1) Suresnes - France; (2) Lyon - France;
22ème Congrès
Poster
3
3 votes.
Vu 56 fois.
Résumé
Introduction

Les traitements anti-ostéoporotiques disponibles aujourd'hui varient par la nature pharmacologique du principe actif et par leur fréquence d'administration : quotidienne, mensuelle voire annuelle. L'objectif de cette étude qualitative était de comparer la perception des patientes ostéoporotiques à celle de leurs médecins quant aux différentes contraintes de leur traitement, et en particulier leur fréquence d'administration afin de contribuer à améliorer l'adhésion des patientes au traitement.

Matériels et Méthodes

Douze patientes, sous traitement anti-ostéoporotique oral soit quotidien (Protelos, n = 6) soit mensuel (Bonviva, n = 6) ont été interrogées en France en face-face par un psychologue de la santé. La perception des patientes, leurs attentes et leur comportement vis-à-vis de leur traitement ont été évalués. Parallèlement, leurs médecins ont été questionnés sur les facteurs motivant leur choix de traitement et l'importance qu'ils accordaient au point de vue et au vécu de leur patiente dans leur prise de décision. Les entretiens ont été menés en suivant une méthode semi-directive, avec l'aide de guides d'entretien spécifiques.

Résultats

Les patientes considéraient l'ostéoporose comme un signe de vieillissement prématuré et une maladie d'importance mineure. L'administration quotidienne d'un traitement tel que Protelos n'était pas un inconvénient en soi, tant qu'elle ne modifiait pas leur style de vie, même si les patientes étaient plus sensibles aux contraintes liées au principe actif dans le cas d'une fréquence d'administration élevée. Toutefois, les patientes ont fait part d'inquiétudes au sujet des traitements non quotidiens : difficulté à se rappeler de prendre son médicament, peur d'une concentration trop élevée ou irrégulière du traitement entre deux prises, qui pourrait conduire à une efficacité inégale au cours du temps ou avoir des effets nuisibles à leur santé. Les patientes ont également déclaré être peu informées des bénéfices possibles de leur traitement, et ne pas se sentir impliquées dans le choix du traitement par leur médecin. D'après leurs médecins, une administration mensuelle devait être plus pratique pour la patiente qu'une administration quotidienne. Ils ont déclaré choisir le traitement en tenant compte des caractéristiques de chacune (maladies concomitantes, style de vie, préférence en termes de rythme d'administration du traitement), mais semblent ignorer les autres facteurs évoqués par leurs patientes.

Conclusion

Des divergences significatives sont observées entre la perception des patientes ostéoporotiques et celle de leurs médecins quant à la maladie, son traitement et l'impact de la fréquence d'administration. Un traitement quotidien tel que Protelos n'est pas en soi un facteur limitant à l'adhésion au traitement, tant que le style de vie de la patiente ne s'en trouve pas affecté. Une aide à la gestion des contraintes perçues par les patientes et liées au traitement, et une valorisation plus importante des bénéfices thérapeutiques pour les patientes devraient également contribuer à améliorer l'adhésion au traitement.

remonter
63
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM