Poster électronique

Me.75 - Un diagnostic différentiel du kyste poplité à ne pas méconnaître: l’angiosarcome (AS) poplité sur greffon veineux autologue
G Nocturne (1); J Sellam (2); A Miquel (2); M Michon (2); F Pene (2); F Berenbaum (2); - (1) Le Kremlin Bicetre - France; (2) Paris - France;
22ème Congrès
Poster
3
1 votes.
Vu 139 fois.
Résumé
Introduction

Le kyste poplité est une cause fréquente de gonalgie postérieure. Son diagnostic est généralement facile. Cependant, les tumeurs des parties molles telles que les sarcomes constituent un diagnostic différentiel à ne pas méconnaître. Nous rapportons ici le cas d'une gonalgie révélant un AS poplité développé autour d'un greffon veineux autologue.

Observation

Un homme de 81 ans a été hospitalisé pour exploration d'une tuméfaction douloureuse du creux poplité droit initialement prise pour un kyste poplité. Dans ses antécédents, on note il y a 15 ans un anévrysme thrombosé bilatéral des artères poplitées, traité par pontage fémoro-poplité ayant utilisé un greffon veineux. L'histoire a débuté par l'installation progressive d'une gonalgie postérieure droite associée à une altération de l'état général avec perte de 10 kg. L'examen révélait un important œdème du membre inferieur droit et une masse de 5 × 6 cm du creux poplité droit, non battante et douloureuse à la palpation. Les radiographies du genou droit étaient normales. Cette masse était responsable d'une thrombose veineuse de la veine jumelle interne droite compliquée d'une embolie pulmonaire nécessitant une anticoagulation curative. L'IRM du genou droit retrouvait une formation tissulaire mal limitée du creux poplité droit infiltrant la graisse de voisinage, en hyposignal T1 et T2 avec rehaussement hétérogène après gadolinium, centrée par l'artère poplitée naïve thrombosée, le pontage veineux et la veine poplitée encore perméables d'après l'angio-TDM. La biopsie de la masse révélait une prolifération tumorale constituée de grandes cellules avec cytoplasme éosinophile, noyaux hyperchromatiques exprimant fortement le CD31 et de manière hétérogène le KL1 et le facteur VIII. Le diagnostic d'AS epithélioïde était alors posé. Devant le mauvais état général du patient, la prise en charge a été palliative avec radiothérapie à visée antalgique permettant une diminution modérée de l'œdème et des douleurs. Apres six mois, la tumeur s'est étendue à la cuisse causant un hématome profond et une hémarthrose par effraction de la capsule articulaire. Le patient est finalement décédé de cachexie.

Discussion

Il s'agit de la première observation d'AS développé sur pontage par greffe veineuse autologue. L'AS est une tumeur rare et le rôle favorisant des agents physiques comme la radiothérapie, les lésions traumatiques, la présence de matériel prothétique est connu. En l'absence d'analyse histologique de la pièce tumorale, on ne peut savoir si la tumeur s'est développée aux dépens du pontage ou de l'artère poplitée thrombosée. On peut évoquer deux mécanismes physiopathologiques : soit un développement tumoral sur une fibrose chronique (tel que dans les AS sur corps étranger), la fibrose étant ici liée à l'anévrysme thrombosé ; soit la présence d'un flux artériel inadapté au sein de la veine pontée comme dans les AS développés sur fistule artério-veineuse.

Conclusion

Les tumeurs des parties molles sont un diagnostic différentiel rare des kystes poplités et gonalgies. L'AS est une complication exceptionnelle et tardive d'un pontage vasculaire même sur greffon veineux autologue, à ne pas méconnaître.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM