Poster électronique

Lu.10 - Gonarthrose et syndrome métabolique
S Ali Ou Alla (1); F Allali (1); J Hakkou (1); G Wariaghli (1); R Abouqal (2); N Hajjaj-Hassouni (1); - (1) Sale - Maroc; (2) Rabat - Maroc;
22ème Congrès
Poster
4,4
5 votes.
Vu 113 fois.
Résumé
Introduction

le syndrome métabolique regroupe dans sa définition la présence de plusieurs anomalies métaboliques associées (obésité abdominale, hypertriglycéridémie, HDL-cholestérol bas, intolérance au glucose ou diabète de type 2, hypertension artérielle), cette entité est relativement fréquente avec une prévalence qui augmente avec l'âge, son association avec l'arthrose est fréquente. Le but du travail était de comparer la sévérité de la gonarthrose entre les patients avec syndrome métaboliques et ceux sans syndrome métabolique.

Patients et Méthodes

Etude transversale incluant 96 patients présentant une gonarthrose selon les critères de l'ACR, un syndrome métabolique défini par les critères de 2005 (IDF ; fédération internationale de diabète) était recherché chez tous les patients. La sévérité de l'arthrose était évaluée par la douleur avec une échelle visuelle analogique (EVA 0 à 100 mm), le stade radiologique selon Kellgren et Lawrence (KL), le périmètre de marche ainsi que par les indices algofonctionnels représentés par le WOMAC et le Lequesnne.

Résultats

L'âge moyen de nos patients était de 57,6 ± 8,6 ans, avec une prédominance féminine 94, 8%, le syndrome métabolique était présent chez 59 patients (62,1%), les deux groupes de patients avec et sans syndrome métabolique ne différaient pas concernant l'âge (p = 0,88), la durée d'évolution de la symptomatologie de la gonarthrose (p = 0,12) et le stade radiologique (p = 0,07). Le groupe de patients avec syndrome métabolique avait une EVA douleur, un WOMAC et un Lequesnne plus élevés que celui des patients sans syndrome métabolique mais sans différences statistiquement significatives, par contre le périmètre de marche était plus limité de manière significative chez le groupe avec syndrome métabolique (P = 0,04).

Conclusion

cette étude suggère que le syndrome métabolique n'est pas associé à la sévérité de la gonarthrose.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM