Poster électronique

Lu.153 - Intérêt de l’AUC Cellcept® au cours des maladies auto-immunes en pratique courante : résultats de 60 dosages chez 30 patients
C Sordet (1); JF Kleinmann (1); R Oubaassine (1); G Ubeaud-Sequier (1); E Chatelus (1); H Chifflot (1); RM Javier (1); J Sibilia (1); JE Gottenberg (1); - (1) Strasbourg - France;
22ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 187 fois.
Résumé
Introduction

Si l'AUC Cellcept® est très utilisé dans le domaine de la transplantation, celui-ci est peu utilisé dans le cadre des maladies auto-immunes traitées par Cellcept®. L'objectif est de déterminer l'intérêt de l'AUC Cellcept® en pratique clinique dans les maladies auto-immunes.

Patients et Méthodes

Tous les patients souffrant des maladies auto-immunes ont bénéficié d'une AUC Cellcept® entre Septembre 2007 et Août 2009. Cette AUC Cellcept® (0-12h) est estimée par méthode Bayesienne (T0, T40min, T120min, T180min). L'intervalle conseillé d'AUC Cellcept® est situé entre 30 et 60h.mg/l après 3 mois d'exposition.

Résultats

30 patients dont 25 femmes, 5 hommes d'âge moyen 44.6 +/-5.9 ans [17-72 ans] sont atteints de lupus systémique (16 patients avec SLEDAI moyen de 6+/-1.8), de sclérodermie systémique (5 patients), de syndrome Sjögren (3 patients), de polymyosite (2 patients), de vascularite à ANCA, de maladie de Still, de syndrome de Lewis Summer et de connectivite inclassé (4 patients au total). Les traitements associés sont une corticothérapie pour 25 patients, les antipaludéens de synthèse pour 10 patients, immunoglobulines intraveineuses pour 3 patients, D-pénicillamine pour 2 patients, rituximab, anakinra, et cyclosporine pour 3 patients au total.
60 AUC ont été réalisés chez 30 patients (1er dosage : 30 patients, 2ème dosage : 10 patients, 3ème dosage : 6 patients, 4ème dosage : 4 patients, 5ème dosage : 3 patients, du 6ème au 12ème dosage : 1 patient). Sur ces 60 dosages, 9 résultats sont ininterprétables car réalisés avant 3 mois de traitement. La durée moyenne d'exposition au Cellcept® lors du 1er dosage est de 20 mois+/-7 mois, sa posologie moyenne est de 2000 mg/j +/-188 mg, 8 patients étaient sous-dosés (AUC<30h.mg/l), aucun n'était surdosé. Il existe une corrélation entre AUC et posologie de Cellcept® (r = 0.59, p = 0.0051) quelle que soit la pathologie sous-jacente. Au cours du lupus, il y a une corrélation inverse entre AUC Cellcept® et SLEDAI (r = -055, p = 0.0629). Ce monitoring de l'AUC nous a permis d'effectuer 15 changements de posologie de Cellcept chez 12 patients sur 30.

Conclusion

L'AUC Cellcept® semble corrélé à l'activité lupique. Cette étude suggère un intérêt de l'AUC du Cellcept® au cours des maladies auto-immunes, mais ces résultats doivent être confirmés sur un plus grand effectif de patients.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM