Poster électronique

Lu.22 - Relations entre les adaptations cardiorespiratoires et musculaires à l’effort après un réentraînement à dominante aérobie sur l’évolutivité de la fibromyalgie
M Guinot (1); J Vaillant (1); A Dumolard (2); B Wuyam (1); A Favre-Juvin (1); R Juvin (2); - (1) Grenoble - France; (2) echirolles - France;
22ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 54 fois.
Résumé
Introduction

La fibromyalgie (FM) est un syndrome douloureux chronique caractérisé par une asthénie et une difficulté à réaliser les efforts musculaires. Si le reconditionnement à l'effort aérobie (REAe) améliore les symptômes et la qualité de vie, les relations entre les adaptations cardiaques et métaboliques induites par l'entraînement et l'amélioration des symptômes restent mal connues. L'objectif de l'étude était d'évaluer les effets d'un REAe individualisé à intensité modérée sur la tolérance et la pénibilité de l'effort et d'analyser les liens entre les la sévérité et les modifications des capacités cardiorespiratoires.

Patients et Méthodes

58 patients satisfaisants aux critères de FM (54 femmes, 4 hommes), âgés de 46,8±10 ans et physiquement inactifs étaient volontaires pour participer à un programme de REAe de 12 semaines en plus de la prise en charge thérapeutique habituelle. L'intensité du REAe était individualisée sur la fréquence cardiaque (FC) en dessous du premier seuil lactique (SL1). Les séances étaient de 45 minutes sur ergocycle, 3 fois par semaine avec augmentation progressive de la durée de l'effort à l'intensité cible.
Les patients ont été évalués avant et après REAe par une épreuve d'effort maximale et progressive avec mesures des échanges gazeux, cinétique lactique et de la pénibilité de l'effort perçu sur une échelle visuelle analogique (EVAP). L'évolution de la FM a été appréciée sur la mesure de la version française du score global du Fibromyalgia impact questionnaire (FIQ) et la réponse à l'entraînement sur le patient global impression of change (PGIC).

Résultats

48 des 58 (81%) patients ont réalisé la totalité du réentraînement. Parmi ceux-ci 25 (52%) étaient considérés comme répondeurs (R). Initialement, les R avaient une consommation maximale d'oxygène (VO2peak) inférieure à celle des non répondeurs (NR) (p<0,05) et ont présenté une augmentation de la VO2peak supérieure à celle des NR (p<0,05). Le FIQ a diminué significativement de 20% (p<0.01) après REAe. Le REAe s'associait à une amélioration des paramètres cardiaques et respiratoires à l'effort maximal et sous maximal. La VO2peak et la fréquence cardiaque ont augmenté significativement (p<0.01) et respectivement de 20,8±5,5 à 23,5±5.6 mL kg-1 min-1. ASL1, ces paramètres ont également variés de manière significative et dans les mêmes proportions. Il n'a pas été observé de modification significative du poids ni de la composition corporelle. Il n'y avait pas de relations significatives entre le score basal du FIQ et la VO2peak.
Une amélioration de la pénibilité perçue à puissance égale a été obtenue (p<0,05).

Conclusion

Chez les patients fibromyalgiques, le REAe à intensité modérée est bien toléré. Il s'accompagne d'une amélioration de la pénibilité et de la tolérance de l'effort quelle que soit l'intensité. L'absence de corrélation entre les capacités cardiorespiratoires et l'évolutivité de la FM et, le fait que les patients les plus déconditionnés répondent mieux à l'entrainement, suggèrent qu'il existe des relations complexes entre le niveau de condition physique et les effets des adaptations cardiaques, respiratoires et musculaires sur l'évolution de la FM.

remonter
49
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM