Poster électronique

Me.78 - Tumeurs synoviales : à propos de 11 cas
A Drira (1); M Younes (1); H Hachfi (1); S Zrour (1); M Jguirim (1); W Korbaa (1); K Younes (1); I Bejia (1); M Touzi (1); N Bergaoui (1); - (1) Monastir - Tunisie;
22ème Congrès
Poster
3,7
3 votes.
Vu 150 fois.
Résumé
Introduction

Les tumeurs de la synoviale articulaire regroupent des affections disparates et rares prenant naissance à partir du revêtement synovial ou du tissu mésenchymateux sous synoviocytaire. Leur diagnostic repose sur l'imagerie et sera confirmer par l'examen histologique.
L'objectif de notre travail est de discuter les différents aspects anatomocliniques et thérapeutiques des tumeurs synoviales et d'apprécier leur évolution.

Patients et Méthodes

Etude rétrospective de 11 observations de tumeurs synoviales colligées au service de Rhumatologie de l'EPS Fatouma Bourguiba Monastir pendant une période de 12 ans (1996-2008).

Résultats

L'âge moyen est de 39 ans (15-73) avec 1 sex-ratio H/F = 0,8. La tumeur est souvent mono articulaire : elle affecte le genou dans 8 cas, l'épaule dans 1 cas, la hanche dans 1 cas et poly articulaire lors d'un lipome arborescent. Le délai diagnostique moyen est de 2 ans (2mois-10 ans). Une douleur articulaire de type mécanique est observée 8 cas, une tuméfaction dans 2 cas, des épanchements intermittents y sont associés dans 4 cas, un épanchement articulaire isolé était inaugural dans 1 seul cas.
Une arthrographie pratiquée chez 3 patients a objectivé la présence de corps étranger dans 2 cas cadrant avec une chondromatose synoviale et une atteinte dégénérative dans 1 seul cas.
Une IRM faite dans 5 cas était en faveur d'un synovialosarcome dans 2 cas, une synovite villonodulaire dans 2 cas et un lipome arborescent dans 1 cas. Une ponction a été pratiquée chez 3 patients associée à une infiltration dans 2 cas.
La biopsie synoviale pratiquée sous arthroscopie des 10 cas a conclu à une chondromatose synoviale dans 6 cas, une synovite villonodulaire dans 2 cas, un lipome arborescent dans 1cas et un synovialosarcome dans 1 cas.
Le traitement chirurgical a intéressé les 2 cas de synovialosarcome et les 2 cas de synovite vilonodulaire couplé à une synoviorthèse à l'acide osmique pour ces 2 derniers cas. Pour les autres cas le traitement était symptomatique y compris le cas de lipome arborescent qui était poly articulaire. L'évolution était défavorable pour les 2 cas de synovialosarcome avec la survenue de décès après 6 mois et 18 mois de recul.

Conclusion

Les tumeurs synoviales sont rares et de diagnostic souvent difficile. L'IRM représente actuellement l'examen de choix pour l'approche diagnostique. Le pronostic est dominé par le type histologique et reste encore défavorable pour l'origine maligne.

remonter
48
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM