Poster électronique

Lu.32 - Quels sont les facteurs prédictifs de progression structurale chez les patients souffrant de PR en faible activité de leur maladie ?
V Foltz (1); F Gandjbakhch (1); F Etchepare (1); A Monnier (2); C Rosenberg (1); ML Tanguy (1); S Rozenberg (1); P Bourgeois (1); B Fautrel (1); - (1) Paris - France; (2) Bordeaux - France;
22ème Congrès
Poster
3,8
5 votes.
Vu 81 fois.
Résumé
Introduction

L'objectif thérapeutique de la PR est d'obtenir une faible activité (LDA) de la maladie, ce qui n'empêche pas certains d'entre eux de présenter une évolution de leurs lésions structurales radiologiques. Objectif : Etudier les facteurs prédictifs d'évolution structurale à 1 an parmi une cohorte de PR en LDA

Patients et Méthodes

Les critères d'inclusion étaient les suivants : PR répondant aux critères ACR, diagnostic de PR après 2000, LDA définie selon un DAS≤ 2.4. Inclusion entre les mois de février 2007 et 2008. Tous les patients étaient évalués cliniquement tous les 3 mois. Les patients avaient à M0 et à 12 mois une radio des mains et des pieds dont les lésions étaient évaluées par le score de Sharp modifié par van der Heijde (SHS). A l'inclusion les patients avaient une échographie (US) des mains et des pieds (ESAOTE technos) ainsi qu'une IRM dédiée de la main dominante (ESAOTE C-scan 0.2T). La réalisation et la lecture des examens étaient faites selon les recommandations de l'OMERACT. Les patients progresseurs étaient définis selon une variation du score de SHS supérieure à la SDD, soit 1 point de SHS.

Résultats

85 patients ont été inclus (38 en faible activité et 47 en rémission) dont les caractéristiques principales étaient : âge 51 ans ; durée moyenne d'évolution 2.9 années. Les données complètes sont disponibles pour 80 des 85 patients (94%). A 1 an 9 patients (11.3%) ont progressé structuralement. En analyse mulitariée (méthode pas à pas descendante), seule la présence d'une synovite signal doppler étaient associée au risque de progression radiologique parmi l'ensemble des facteurs analysés (cf tableau ci dessous).

facteurs analysés p Odds Ratio (intervalle de confiance)
DAS 44 0.49 1.59 (0.42 - 6.06)
Facteurs rhumatoïdes 0.7 0.767 (0.189 - 3.108 )
Anticorps anti CCP 0.72 1.302 ( 0.30 - 5.64)  
US-présence synovites 0.09 1.23 (0.97-1.56)

US-présence Doppler

0.03 1.65 (1.05 - 2.59)

IRM- présence synovites

0.42 1.071 (0.91 - 1.27)

IRM- présence oedème

0.42 0.839 (0.54 - 1.29

IRM- présence erosion  

0.53 1.028 ( 0.94 - 1.12)

Conclusion

La progression structurale des patients en faible activité est réelle. Les surveillances clinico-biologique et radiologique doivent donc être maintenues durant cette période et la place de l'US reste à définir. Quant à l'IRM, l'évaluation de l'évolution structurale radiologique sur un an semble être trop courte pour que cette examen considéré très sensible, puisse mettre en évidence des facteurs prédictifs de rechute.

remonter
55
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM