Poster électronique

Lu.136 - Lombosciatique commune par hernie discale : aspects épidémiologiques, cliniques et radiologiques. Étude de 300 cas
H Ben Fredj (1); Z Alaya (1); H Zeglaoui Trabelsi (1); K Baccouche (1); K Bel Haj Slama (1); I Ben Smida (1); A Jamel (1); E Bouajina (1); - (1) Sousse - Tunisie;
22ème Congrès
Poster
3,3
4 votes.
Vu 86 fois.
Résumé
Introduction

La lombosciatique commune par hernie discale constitue par sa fréquence et son retentissement socioprofessionnel un problème de santé publique. L'intérêt de notre étude est de préciser les aspects épidémiologiques, cliniques et radiologiques de cette affection.

Matériels et Méthodes

Etude rétrospective de 300 dossiers de patients hospitalisés en rhumatologie pour lombosciatique commune par hernie discale entre l'année 2000 et 2009.

Résultats

L'âge moyen de nos patients est de 49,7 ans (extrêmes de 17 à 81 ans). Les hommes représentent 43,7% des cas et les femmes 56,3% des cas. L'obésité a été retrouvée chez 38% de nos patients avec une prédominance féminine. Des antécédents de lombalgie chronique sont présents dans 25% des cas, 6% des patients ont été déjà opéré sur le rachis lombaire, 3,4% ont une névralgie cervicobrachiale associée et 1,3% sont suivis en psychiatrie pour troubles anxio-dépressifs. Des facteurs déclenchants sont présents dans 40,3% des cas. Un travail de force est retrouvé dans 21% des cas. Il s'agit d'un accident de travail dans 3,3% des cas. Le mode de début est brutal dans 56% des cas. La lombosciatique est monoradiculaire dans 80,6% des cas, avec un trajet L5 dans 56,3% des cas, S1 dans 30,7% des cas et mal systématisé dans 13% des cas. La douleur est de type mécanique dans 97,7% des cas, impulsive dans 81% des cas, avec une claudication radiculaire et un périmètre de marche limitée à 143 mètres en moyenne dans 26,7% des cas. Une attitude antalgique est présente dans 55,7% des cas avec une raideur rachidienne dans 72% des cas et des signes de conflits discoradiculaires dans 82% des cas. Un déficit moteur est retrouvé dans 8,4% des cas avec une cotation musculaire entre 3 et 4. Les radiographies standards ont été faites dans 87,3% des cas. Elles étaient normales dans 37,5% des cas et ont montré une discarthrose dans 62,5% des cas. Le scanner lombaire fait dans 40% des cas a montré une hernie discale dans 88,4% des cas, une protrusion discale dans 23,5% des cas. Une IRM lombaire a été faite dans 18,3% des cas avec comme principale indication la lombosciatique opérée et récidivante.

Conclusion

Notre étude concorde avec les données de la littérature en retrouvant les facteurs individuels associés à la lombosciatique par hernie discale que sont l'obésité, les troubles anxiodépressifs et les antécédents de lombalgie chronique et les facteurs professionnels que sont le port de charges lourdes et le travail de force. Cependant, des études prospectives sont nécessaires pour une meilleure identification des facteurs pronostiques de cette affection.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM