Poster électronique

Me.159 - Géométrie osseuse de la hanche chez la jeune fille prépubère : effets de l’activité physique et d’une année de supplémentation calcique
C Jaffré (1); D Courteix (2); E Lespessailles (1); CL Benhamou (1); - (1) Orleans - France; (2) Aubiere - France;
22ème Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
1 votes.
Vu 52 fois.
Résumé
Introduction

Il est maintenant bien admis que l'activité physique (PA) favorise, lors de la croissance, l'acquisition de la masse osseuse et potentialise l'effet d'une supplémentation calcique (Ca) sur cette acquisition. A contrario, les effets de l'activité physique sur les paramètres géométriques lors de cette période varient selon les études. D'autre part, à notre connaissance, il n'existe pas d'études portant sur l'effet d'une supplémentation calcique sur les paramètres architecturaux chez la jeune fille.
Le but de cette étude a été d'analyser les effets de l'activité physique et d'une année de supplémentation calcique sur les paramètres géométriques au niveau de la hanche chez la jeune fille pré-pubère.

Matériels et Méthodes

113 jeunes filles pré-pubères âgées de 9,9 ±1,2 ans ont participé à cette étude. Cette population était composée de 63 sportives (PA+ ; 7.3 ±4 h/semaine) et 50 non-entraînées (PA- ; 1,2 ± 0,8 h/semaine). Cette population a aussi été répartie aléatoirement en deux groupes : un groupe avec une supplémentation calcique (phosphate de calcium) à raison de 800 mg/ jour (Ca +) et un groupe placebo (Ca -). Au final, nous avons pu déterminer 4 groupes : (PA+, Ca+ ; n = 15), (PA+, Ca-, n = 48), (PA-, Ca+, n = 19) et (PA-, Ca-, n = 31).
La densité minérale osseuse et le contenu minéral osseux ont été déterminés par absorptiométrie au corps entier et à plusieurs sites (rachis lombaire, hanche, avant-bras). Le logiciel « Hip Structural analysis » (HSA) a été utilisé pour analyser les scans de densitométrie au niveau de la hanche de chaque jeune fille. L'âge osseux a été déterminé à l'aide du logiciel Maturos. L'apport calcique spontané a été déterminé chez chaque sujet à partir du questionnaire de Fardellone. Tous les tests ont été réalisés par le même expérimentateur lors de l'inclusion à l'étude (V0) et après un an de supplémentation (V1).

Résultats

L'apport calcique spontané était identique quel que soit le groupe étudié lors de V0. Les sportives présentaient une masse grasse inférieure et une masse maigre supérieure à celle des non-entraînées lors des deux visites. Les densités minérales osseuses étaient supérieures dès V0 chez les jeunes sportives. Le gain de densité minérale osseuse était significativement supérieur chez le groupe (PA+, Ca+) comparé aux autres groupes au niveau du corps entier, du rachis lombaire et du col fémoral. Ce gain ne différait pas entre les autres groupes. A l'exception des diamètres sub-périostal et endocortical, tous les paramètres HSA (CSA, CSMI, Z modulus, épaisseur corticale, Buckling Ratio) étaient significativement supérieurs chez les sportives comparées aux non-entraînées à l'inclusion et après un an de supplémentation. Le gain architectural était identique quelque fût le groupe et le paramètre étudié.

Conclusion

En conclusion, ces données suggèrent que seule l'activité physique affecte la géométrie osseuse de la hanche chez la jeune fille pré-pubère. La supplémentation calcique semble uniquement affecter l'acquisition de la masse osseuse.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM