Poster électronique

Lu.12 - Cohorte KHOALA : prévalence de la chondrocalcinose dans la gonarthrose en population générale en France. Données préliminaires
B Mazières (1); E Verrouil (1); AC Rat (2); P Fardellone (3); B Fautrel (4); C Roux (5); A Saraux (6); J Coste (4); J Pouchot (4); F Guillemin (2); - (1) Toulouse - France; (2) Nancy - France; (3) Amiens - France; (4) Paris - France; (5) Nice - France; (6) Brest - France;
22ème Congrès
Poster
3
1 votes.
Vu 64 fois.
Résumé
Rationnel

Une vieille question : la chondrocalcinose articulaire (CCA) est-elle plus fréquente dans l'arthrose ? Si oui et si elle précédait l'arthrose, elle pourrait en être un facteur de risque.

Patients et Méthodes

Par contact téléphonique, des personnes > 40 ans ayant des douleurs des genoux ont été sélectionnées. Celles ayant accepté ont été examinées dans 6 centres français et ont eu une radiographie des genoux (face, schuss, défilés à 30°) sur lesquelles étaient recherchés des signes d'arthrose par lecture centralisée (Kellgren-Lawrence : KL ≥ 2). Les malades correspondant aux critères d'inclusion, constituaient la cohorte KHOALA (Knee and Hip OsteoArthritis Long-term Assessment). La CCA, uni ou bilatérale a été noté systématiquement.

Résultats


Arthrose (-). KL<2
Arthrose (+). KL≥2
nbre sujets

1527 721
nbre CCA
73
40
âge moyen ± ET
56,7 ± 9,06
61,7 ± 9,00
A ce jour 2248 sujets (femmes : 71% ; âge moyen : 58 ans) ont été radiographiés (tableau). La prévalence de la CCA n'était pas significativement supérieure en cas de gonarthrose (5,5%) qu'en son absence (4,8%). Ces chiffres n'étaient cependant pas ajustés, notamment sur l'âge, or les arthrosiques sont significativement plus âgés que les non-arthrosiques (p < 0,0001). Ce travail préliminaire reste à être affiné après gel de la base KHOALA et ajustement sur les autres paramètres de confusion.

Ces résultats sont en contradiction avec un précédent travail (1) dans lequel le RR de CCA dans la gonarthrose était de 2,75 (IC 95% : 1,32-5,71), après ajustement sur l'âge, le sexe, le BMI, les troubles statiques des membres inférieurs, les antécédents de traumatismes et le caractère familial ou non de l'arthrose. Dans cette population cependant les témoins avaient des genoux asymptomatiques et radiologiquement normaux (KL = 0) contrairement au présent travail où les sujets sélectionnés l'étaient sur des douleurs du genou.

Conclusion

En population générale, chez des sujets se plaignant des genoux, la prévalence de la CCA ne semble pas plus élevée qu'il existe ou non une arthrose associée, mais des ajustements notamment sur l'âge, le sexe et le BMI sont nécessaires.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM