Poster électronique

Ma.115 - Efficacité de la toxine botulique dans le traitement des épicondylites : métaanalyse
S Neveu (1); F Sanguinet (1); T Barnetche (1); A Cantagrel (2); T Schaeverbeke (1); - (1) Bordeaux - France; (2) Toulouse - France;
22ème Congrès
Poster
3
2 votes.
Vu 112 fois.
Résumé
Introduction

Les injections de toxine botulique ont été proposées dans le traitement conservateur de l'épicondylite. La toxine botulique agirait en entrainant une paralysie temporaire du muscle, permettant ainsi une réparation tissulaire. Elle pourrait également avoir un effet antalgique direct par inhibition de la libération de neurotransmetteurs impliqués dans la douleur.

L'objectif de notre étude était d'évaluer l'efficacité de l'injection de la toxine botulique dans le traitement de l'épicondylite de l'adulte par une revue de la littérature.

Matériels et Méthodes

Nous avons réalisé une revue systématique de la littérature dans les bases de donnée PubMed, Cochrane et Embase en utilisant les termes « tennis elbow » et « botulinum toxin » en se limitant aux articles publiés en français et anglais jusqu'en décembre 2008. Nous avons retenus les études randomisées contrôlées contre placebo (injection de sérum physiologique). Les deux critères retenus pour l'évaluation de l'efficacité du traitement par toxine botulique ont été l'échelle visuelle analogique de la douleur et la force de préhension à 3 mois. Une méta-analyse a été réalisée pour ces deux critères de jugement ainsi qu'une analyse des données de tolérance.

Résultats

39 articles ont été sélectionnés lors de la recherche initiale dont 3 répondaient aux critères de notre étude et ont été conservés pour l'analyse. Nous avons exclu les articles en doublons, les articles hors sujet et les études non randomisées ou avec absence de placebo dans le groupe témoin. Le diagnostic d'épicondylite était défini de manière similaire pour les 3 études, la maladie évoluait depuis plus de 3 mois et résistait aux traitements médicaux conventionnels. La différence d'évolution des deux paramètres de jugement n'était pas significative entre les deux groupes : différence EVA douleur de 11,15 mm en moyenne (IC95% =  [-22.68 ; 0.39] ) en faveur de la toxine botulique, différence de force de préhension +0,08Kg en moyenne (IC95% =  [-3.08 ; 2.86] ) en faveur du groupe toxine botulique.

Conclusion

Le traitement des épicondylites par injection de toxine botulique n'apporte pas de bénéfice par rapport au placebo. Les effets secondaires sont fréquemment rapportés après injection de toxine botulique notamment une parésie transitoire du 3ème doigt retrouvée dans 13 à 66% des cas.

remonter
61
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM