Poster électronique

Lu.76 - Recours au traitement physique dans l'arthrose digitale et corrélations état clinique patients : résultats d'une enquête prospective transversale
A Lambert-Libert (1); C Bedin (1); A Ruyssen-Witrand (1); M Dougados (1); - (1) Paris - France;
21ème Congrès
Poster
3,5
2 votes.
Vu 55 fois.
Résumé
Rationnel

Les recommandations de l'EULAR soulignent l'importance du recours au traitement physique dans l'arthrose digitale.

Objectifs
 : Evaluer dans une cohorte de patients la fréquence du recours au traitement physique et la corréler à l'état clinique des patients.

Patients et Méthodes

Patients : arthrose digitale répondant aux critères du Collège Américain de Rhumatologie vue dans le service de Rhumatologie B de l'hôpital Cochin.

Type d'étude
 : transversale, prospective, mono-centrique.

Variables recueillies
 : caractéristiques des patients (âge, poids sexe) ; caractéristiques de la maladie (ancienneté des symptômes, évaluation de l'état douloureux (EVA), de l'impotence fonctionnelle (indice de Cochin et FIHOA pour Functional Index for Hand OsteoArthritis) ) ; traitement physique : recours à la kinésithérapie, port d'orthèses, recours à des aides techniques.

Résultats

Parmi les 49 malades participants à l'étude, le questionnaire concernant les aides techniques n 'a pu être collecté que chez 32 d'entre eux. Le recours à un traitement kinésithérapique a été observé chez 8,3% des malades et le recours
à des orthèses et des aides techniques chez 17 et 10 patients (37 et 31%) respectivement. Ces aides techniques sont essentiellement utilisées pour les préparations culinaires (n = 9), mais également le ménage (n = 2), écriture (n = 2). Parmi les malades n'ayant pas eu recours à ces aides 3 n'en avaient pas besoin, 3 se sentaient plus handicapés en y recourant, 6 avaient de l'aide, 1 les trouvait trop chères et 1 ne connaissait pas.
La comparaison des malades ayant recours à des orthèses ou non a montré une différence significative suggérant une maladie plus douloureuse (EVA douleur : 60±19 mm vs 46± 26 mm, p = 0.09) avec dérouillage matinal ≥74±240m vs 13±26 min, p = 0.02, plus handicapante (indice fonctionnel de Cochin à 36±17 vs 24±19, p = 0.04 ; FIHOA 14±5 vs 11±7, p = 0.09).

Conclusion

Cette étude montre que le recours à des traitements physiques n'est que faiblement ou modérement observé en pratique quotidienne et que des mesures éducatives à la fois des patients et du personnel soignant sont nécessaires.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM