Poster électronique

Ma.116 - Spondylodiscite cervicale en consultation rhumatologique à Lomé (Togo)
O Oniankitan (1); K Kakpovi (1); KC Tagbor (1); E Fianyo (1); P Houzou (1); V Koffi-Tessio (1); M Mijiyawa (1); - (1) Lomé - Togo;
21ème Congrès
Poster
4
1 votes.
Vu 48 fois.
Résumé
Objectif

Déterminer la fréquence et le profil sémiologique de la spondylodiscite cervicale au cours d'une consultation rhumatologique à Lomé (Togo).

Patients et Méthodes

Il s'est agi d'une étude transversale menée sur 15 ans et portant sur les dossiers des patients admis en consultation rhumatologique. Le diagnostic positif de spondylodiscite infectieuse a été radioclinique. La présomption étiologique a reposé sur des arguments cliniques et épidémiologiques.

Résultats

Des 13517 patients examinés en 15 ans, 191 souffraient d'une spondylodiscite infectieuse dont 12 cervicales (six femmes, six hommes). Les 12 patients atteints d'une spondylodiscite cervicale avaient en moyenne 37 ans au début de la maladie dont la durée moyenne d'évolution était de six mois. La spondylodiscite affectait un seul disque chez 11 patients et deux chez le douzième. Elle siégeait essentiellement aux étages C3C4 (quatre patients) et C5C6 (quatre patients). Elle était d'origine probablement tuberculeuse chez sept patients et probablement à germe banal chez les cinq autres. Une infection par le VIH était présente chez trois patients. Les sept patients atteints de spondylodiscite probablement tuberculeuse avaient un âge moyen de 33 ans et une durée moyenne d'évolution de 11 mois. La symptomatologie, d'installation progressive chez tous les patients, a comporté des douleurs mécaniques (six patients), des douleurs inflammatoires (un patient), une gibbosité (deux patients), une raideur rachidienne globale (trois patients), une compression médullaire (trois patients) et une localisation pulmonaire (deux patients). Les cinq patients atteints de spondylodiscite à germe banal probable avaient un âge moyen de 42 ans et une durée moyenne d'évolution de deux semaines. Des douleurs inflammatoires, une raideur globale et un syndrome infectieux franc étaient présents chez ces cinq patients.

Conclusion

Cette étude confirme la rareté de la localisation cervicale de la spondylodiscite infectieuse.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM