Poster électronique

Me.49 - Efficacité du rituximab sur les nodules pulmonaires rhumatoïdes : données de 10 patients du registre français AIR/PR
B Glace (1); JE Gottenberg (2); X Mariette (3); A Roche (1); JM Berthelot (4); M Dougados (5); E Toussirot (6); T Pham (7); Y Allanore (5); D Loeuille (8); L Euller Ziegler (9); T Lequerré (10); M Soubrier (1); - (1) Clermont-Ferrand - France; (2) Strasbourg - France; (3) Le Kremlin-Bicêtre - France; (4) Nantes - France; (5) Paris - France; (6) Besançon - France; (7) Marseille - France; (8) Vandoeuvre-Lès-Nancy - France; (9) Nice - France; (10) Rouen - France;
23ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 32 fois.
Résumé
Rationnel

Les nodules pulmonaires rhumatoïdes (NPR) sont présents dans environ 25% des polyarthrites rhumatoïdes (PR). Ils présentent à leur périphérie des lymphocytes B exprimant le CD20. Le RTX étant un anticorps monoclonal ciblant le CD20, il pourrait être efficace dans cette atteinte extra articulaire de la PR.
Nous avons évalué l’efficacité du RTX sur les NPR à partir des données du registre français autoimmunité et Rituximab (AIR).

Patients et Méthodes

AIR est un registre indépendant sous l’égide de la société française de rhumatologie (SFR). Les patients présentant des NPR et pour lesquels un TDM thoracique a été réalisé avant le RTX et durant le suivi ont été inclus. La relecture des TDM a été centralisée (AR). Les nodules étaient évalués selon leur nombre et leur taille (grand axe).

Résultats

Trente des 2573 patients issus des 85 centres avaient des NPR. Dix patients répondaient aux critères d’inclusion : 9 femmes d’âge moyen 63.8 ± 8.1 ans (53,79) et 1 homme âgé de 51 ans. Tous les patients avaient une PR érosive avec des facteurs rhumatoïdes et des anti CCP positifs. Neuf patients avaient des nodules sous-cutanés. Après un suivi moyen de 11.5 ± 8.2 mois les NPR ont disparu chez 1 patient qui en avait 6 (grand axe moyen initial : 16.2 mm), diminué en taille chez 7 patients (grand axe moyen 11.8±10.1 mm vs 15.4±9.9 mm). L’un de ces patients avait 2 nodules, dont l’un a disparu. Un patient a eu une évolution dissociée avec 3 nodules qui se sont améliorés (grand axe moyen 5±1.2 mm vs 8.5±1.5 mm) et un qui s’est aggravé (35 mm vs 33 mm). Pour le dernier patient, les 5 nodules se sont aggravés (grand axe moyen 14.3±6 mm vs 11.2±5.3 mm).

Conclusion

Le RTX semble être efficace dans le traitement des nodules pulmonaires rhumatoïdes.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM