Poster électronique

Ma.104 - Prise en charge de patients hospitalisés ayant présenté une fracture de basse énergie dans un centre hospitalier universitaire : intérêt d’une filière spécialisée
A Grossemy (1); - (1) Amiens - France;
23ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 38 fois.
Résumé
Introduction

Une filière spécialisée dans la prise en charge des patients ayant présenté une fracture de basse énergie est crée dans un chu afin d’améliorer la prise en charge régionale de l’ostéoporose.

Matériels et Méthodes

Tous les patients adultes ayant présenté une fracture de basse énergie admis au service des urgences ou en chirurgie orthopédique sont invités (avec l’aide d’une infirmière formée à cet effet) à répondre à un questionnaire médical adapté, à remplir un questionnaire sur leur alimentation calcique et à bénéficier d’une densitométrie par DXA. Une étude rétrospective longitudinale sur 6 mois est réalisée. : 320 patients présentent les critères d’inclusion et d’exclusion requis.

Résultats

La population étudiée comprend : 246 femmes et 74 hommes dans une tranche d’âge comprise entre 26 et 97 ans avec une prédominance de fractures observées dans la tranche d'âge [80-90 [ans. Sur ces 320 patients, 169 d’entre eux ne réaliseront pas de densitométrie avec comme raison principale des troubles cognitifs (syndrome démentiels ; Mini Mental test impossibles à réaliser ; psychoses.) Par conséquent 151 patients ont bénéficié d'une densitométrie. On y trouvera alors 47 personnes avec des T-scores inférieur à -2.5, 67 entre -2.5 et -1 et 37 supérieur à -1. (selon les critères de l’OMS)

Sur les 151 patients qui ont réalisé une densitométrie, seul 49 n’ont pas nécessité de traitement. De plus pour chaque patient ayant passé cet examen une mesure du poids et de la taille ainsi qu'une éstimation de sa ration calcique ont été réalisé.

Conclusion

Le but de cette filière ostéoporose est de pouvoir instaurer des traitements de fond de l’ostéoporose chez des personnes ayant eu une fracture de basse énergie. On constate que la moitié des personnes sensibilisées passeront une densitométrie et que seulement dans ¼ des cas, les T-scores sont normaux. Cette démarche permet également une éducation vis-à-vis de la maladie et des règles hygiéno-diététiques concernant l’ostéoporose. Notamment dans celle de la ration calcique journalière qui montre que seul 1/5 des patients ont une ration calcique suffisante estimée à 1200 mg/j. Les deux tiers (n = 101) des patients ayant passé la densitométrie nécessite un traitement médicamenteux antiostéoporotique qu’ils n’auraient pas eu sans l’aide de cette filière.

remonter
56
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM