Poster électronique

Me.004 - Traitement du syndrome SAPHO par anakinra
D Wendling (1); C Prati (1); - (1) Besançon - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 70 fois.
Résumé
Introduction

Le syndrome SAPHO (Synovite Acné Pustulose Hyperostose Osteite) inclut dans son cadre des manifestations diverses, mais ne reconnaît pas de traitement spécifique. Le déficit en antagoniste du récepteur de l' Interleukine-1 (DIRA) s'accompagne de manifestations proches du SAPHO (ostéite aseptique, périostite, pustulose), améliorées par l'administration d'Anakinra.
L'objectif de ce travail est d'étudier à court terme l'efficacité et la tolérance de l'Anakinra sur les signes et symptômes du syndrome SAPHO.

Patients et Méthodes

Méthodes. Etude ouverte prospective de patients atteints de SAPHO selon les critères de Benhamou, avec une activité de la maladie supérieure à 5/10 (EVA patient) sous traitement habituel. Après consentement du patient et respect des contre indications, le traitement par anakinra est administré en sous cutané, 100 mg/j, sans DMARD associé. L' évaluation porte sur les paramètres cliniques et biologiques d'activité, et sur la tolérance à M1 et M2.

Résultats

Résultats. Six patients sont inclus, 4 femmes, âge moyen 42 ans, ancienneté moyenne de la maladie 10 ans (2-23). Traitements antérieurs (nb de patients) : AINS 6, corticoïdes 3, DMARDs 4, pamidronate 2, anti TNF 3. A M1, une réponse est notée dans 5 cas sur 6, apparaissant dès les 15 premiers jours 4 fois. L'effet porte sur l'EVA activité patient, l'EVA douleur et la réduction significative des traitements symptomatiques et de l' Inflammation biologique (lorsqu'elle était présente à l'inclusion). La tolérance à court terme a été correcte, sans élément péjoratif sur les aspects cutanés du SAPHO. Dans un cas, les réactions locales au point d'injection ont imposé l'arrêt du traitement à J15 (réponse clinique +) ; chez le patient non répondeur à M1 a été notée une augmentation des transaminases (1,5 X). Au total, le traitement est poursuivi avec satisfaction chez 4 patients sur 6 au-delà de M2, dont deux en échec d ? Anti TNF.

Conclusion

Conclusion. Cette étude suggère, conformément aux deux autres cas trouvés dans la littérature, que l'Anakinra puisse avoir une utilité dans le traitement du SAPHO chez certains patients.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM