Poster électronique

Me.044 - Polyarthrite infectieuse
C Darrieutort (3); G Cormier (1); S Varin (1); M Caulier (3); G Tanguy (1); - (1) La Roche-sur-Yon - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 35 fois.
Résumé
Introduction

Une polyarthrite du sujet agé pendant plusieurs semaines fait évoquer avant tout des étiologies inflammatoires ou microcristallines, mais l'absence d'efficacité des anti inflammatoires doit entraîner la répétition des examens biologiques pour valider l'étiologie de ces tableaux difficiles.

Patients et Méthodes

M V 78 ans était admis aux urgences pour une fièvre intermittente à 40° C avec frissons depuis une quinzaine de jours associée à des douleurs scapulaires, une gonalgie droite ainsi qu'un purpura pétéchial des 2 membres inférieurs.
L 'examen clinique retrouvait un épanchement articulaire des 2 épaules et du genou droit puis au cours de l'hospitalisation du genou G et du coude droit.
Le bilan biologique retrouvait un syndrome inflammatoire (CRP à 252,leucocytes à 14 000) et les hémocultures étaient stériles ainsi que les 1er prélèvements articulaires. Il n'était pas retrouvé d'immuno dépression. L'échographie cardiaque trans thoracique complétée d'une ETO était négative. Un test aux AINS puis à la colchicine s'avéraient négatifs.
une 3° ponction du genou permettait de retrouver, après 10 jours de culture, un streptobacillus moniliformis. Le traitement par Amoxicilline et Dalacine permettait une disparition complète des symptômes. L'interrogatoire du patient à postériori retrouvait un contact avec des rats qui envahissaient la ferme de son fils.

Résultats

Cette bactérie est un BGN, retrouvé dans les voies respiratoires des rongeurs, pouvant être responsables de 2 maladies différentes, la streptobacillose (rat-bite fever) qui résulte généralement d'une morsure de rat et la fièvre de Haverhill qui résulte d'une ingestion orale de produits contaminés. Les signes cliniques sont semblables : début brutal, fièvre, céphalée, exanthème, pétéchies, polyarthrite réactionnelle par mécanisme auto-immun.
La polyarthrite septique à Streptobacillus Moniliformis est une 3ème forme rare (12 cas décrits dans la littérature) . Un rash cutané est fréquent (absent chez notre malade) avec une atteinte des articulations périphériques et prédominance aux épaules, genoux, coudes et poignets.

Conclusion

Il faut évoquer ce diagnostic pour guider le biologiste et penser à rechercher une notion de contact avec des rongeurs, lors d'une polyarthrite fébrile. D'autant que la vente de rats augmente depuis quelques années dans les animaleries.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM