Poster électronique

Lu.140 - Sciatique déficitaire avec hémisyndrome de la queue de cheval secondaire à une polyradiculite au virus zona-varicelle (VZV)
J Allorent (3); G Cormier (1); T Guimard (3); S Varin (1); M Caulier (3); G Tanguy (1); - (1) La Roche-sur-Yon - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 35 fois.
Résumé
Introduction

Une sciatique déficitaire n' est pas forcément d' origine herniaire, une atteinte virale peut en être à la cause.

Patients et Méthodes

Patiente de 76 ans, ayant comme antécédents notables une maladie de Wegener et une maladie de Horton, une insuffisance rénale chronique sévère, une HTA, un zona intercostal et une infection à CMV, traitée par mycophénolate mofétil, darbépoétine alfa, sulfaméthoxazole triméthoprime, vérapamil chlorhydrate-trandolapril.
Elle a été adressée dans le service de rhumatologie pour la prise en charge d' une lombo-sciatique de trajet L5 gauche évoluant depuis trois semaines avec apparition 8 jours plus tard d' un zona sur le trajet L5 gauche puis une semaine après d' un déficit moteur portant sur les releveurs du pied gauche. A l' examen, elle présentait également un hémi-syndrome gauche de la queue de cheval, avec une hypoesthésie péri-anale, un tonus sphinctérien de faible intensité et une dysurie. L' IRM réalisée en urgence retrouvait uniquement une discopathie L5-S1. Elle présentait une lymphopénie à 918 et une hypo-gammaglobulinémie à 3,2g/L. La sérologie VIH était négative.
La ponction lombaire réalisée retrouvait une méningite lymphocytaire avec une protéinorachie à 0,90 g/l, une glycorachie à 2,93 mmol/l, 80 éléments dans le LCR dont 86 % de lymphocytes, avec un liquide stérile. La PCR VZV réalisée dans le sang était positive tandis que celle réalisée dans le LCR était négative. L' EMG confirmait une atteinte compatible avec une radiculite. Le tableau présenté par cette patiente nous a fait suspecter une poly radiculite à VZV, traitée par aciclovir IV pour une durée de 15 jours à la dose de 10 mg/kg ; associée à des perfusions de Tégéline compte tenu d' un DICV ainsi qu' à un arrêt du mycophénolate mofétil.
L' amélioration du déficit sensitif et du syndrome de la queue de cheval a été rapide, alors que le déficit moteur persistera, même à 6 mois.

Résultats

La patiente présentait une sciatique déficitaire en lien avec une atteinte zostérienne. La singularité du cas est l' atteinte poly-radiculaire du zona. Il a été décrit des atteintes radiculaires en lien avec une infection à VZV à type de paralysie radiculaire, des troubles rétentionnels urinaires ou rectaux mais de façon isolée. Les atteintes poly-radiculaires semblent exceptionnelles.
L' âge est une cause de recrudescence virale en lien avec une diminution de l' immunité cellulaire. Une autre cause favorisant l' émergence du zona est l' immunodépression secondaire au traitement par mycophénolate mofétil, via la lymphopénie, et à l' hypogammaglobulinémie. Un traitement par aciclovir lui a été administré afin de prévenir les complications du zona et de réduire les algies séquellaires dans la mesure du possible.

Conclusion

le zona est une étiologie rare de sciatique, il peut de façon exceptionnelle être responsable d' une atteinte poly-radiculaire en particulier chez des patients immunodéprimés.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM