Poster électronique

Lu.035 - Origine de la douleur : cohorte pragmatique en médecine générale
P Bertin (1); C Taieb (2); Médecins Investigateurs Cohorte AIIE - (1) Limoges - France; (2) Boulogne-Billancourt - France;
24ème Congrès
Poster préféré des congressistes
Poster
5
1 votes.
Vu 60 fois.
Résumé
Introduction

Véritable enjeu de Santé Publique et critère de qualité et d’évolution d’un système de santé, la lutte contre la douleur répond avant tout à un objectif humaniste, éthique et de dignité . La douleur physique et la souffrance morale ressenties à tous les âges de la vie rendent plus vulnérables encore les personnes fragilisées par la maladie. Les douleurs sont source d’incapacités, de handicaps et d’altérations majeures de la qualité de vie. La lutte contre la douleur satisfait à une attente légitime de toute personne.

Matériels et Méthodes

Etude observationnelle, multicentrique, réalisée en France métropolitaine à partir des données collectées par les médecins généralistes ayant accepté d’y participer.

Résultats

1174 sujets ont été inclus. 63,7%décrivent une douleur permanente, 15,6% une douleur récurrente alors que 20,7% une douleur intermittente.
Quant l’origine de la douleur est une maladie, la douleur est permanente pour 57% des sujets, récurrentes pour 18% Les troubles du sommeil sont présents pour 60%, une incapacité fonctionnelle et ou professionnelle chez 63%, une modification de l’humeur est présent chez 42%, une modification de la situation familiale et sociale est retrouvée chez 8% des sujets.
L’intensité de la douleur mesurée à l’inclusion, à l’aide d’une échelle visuelle numérique était de 7 ±1,32. La qualité de vie évaluée par le SF12 était altérée tant dans sa dimension mentale (39 ± 10,32) que physique (34,84 ± 8,09) - normes des scores de chaque dimension sont égales à 50.

Quant l’origine de la douleur est un traumatisme, la douleur est permanente pour 71% des sujets, récurrentes pour 11% ; Les troubles du sommeil sont présents pour 48%, une incapacité fonctionnelle et ou professionnelle chez 77% une modification de l’humeur est présent chez 23%, une modification de la situation familiale et sociale est retrouvée chez 6% des sujets. L’intensité de la douleur mesurée à l’inclusion, à l’aide d’une échelle visuelle numérique était de 6,9±1,25. La qualité de vie évaluée par le SF12 était altérée tant dans sa dimension mentale (45,7 ± 11,82) que physique (36,94 ± 8,02) - normes des scores de chaque dimension sont égales à 50.

Conclusion

Cette cohorte est construite à la suite d’une consultation spontanée pour une douleur. On observe que selon l’origine de la douleur, les troubles du sommeil, l’ incapacité fonctionnelle et ou professionnelle sont différents (p<0,01) Par contre on observe pas de différence de la modification de l’humeur ou de l’intensité de la douleur.La qualité de vie est altérée quelque soit l’origine de la douleur.

remonter
49
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM