Poster électronique

Me.008 - Survenue d’une thyroïdite auto-immune sous anti-TNF alpha, une simple coïncidence ? : à propos de 2 observations
T Pascart (1); V Ducoulombier (1); G Baudens (3); F Maury (3); M Vandecandelaere (1); H Luraschi (1); E Houvenagel (1); - (1) Lomme - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 0 fois.
Résumé
Introduction

Des cas de thyroïdites possiblement induites par la prise d'une biothérapie anti-TNF ont récemment été décrits chez des patients présentant un rhumatisme inflammatoire chronique. Nous rapportons 2 nouvelles observations.

Observation

Observation 1. Patiente de 54 ans, suivie dans le cadre d'une polyarthrite rhumatoïde bien contrôlée par etanercept. 10 mois après l'institution de ce traitement, la patiente a présenté une altération de l'état général et une aggravation des signes d'activité du rhumatisme. L'examen clinique révélait l'existence d'un goitre. Un bilan thyroïdien a permis d'objectiver une hypothyroïdie, associée à la présence d'anticorps anti-thyroperoxydase et anti-thyroglobuline à des taux élevés. Le diagnostic de thyroïdite d'Hashimoto a été retenu. Le traitement de l'affection thyroïdienne a été mis en oeuvre et un switch vers l'adalimumab a été effectué dans le même temps. L'évolution s'est avérée favorable sur le plan endocrinologique et rhumatologique.
Observation 2. Patient de 51 ans, suivi dans le cadre d'un rhumatisme psoriasique bien contrôlé par adalimumab. 2 ans après l'institution de ce traitement, le patient a présenté une altération de l'état général et une aggravation des signes d'activité du rhumatisme. L'examen clinique révélait l'existence d'un goitre associé à une exophtalmie. Un bilan thyroïdien a permis d'objectiver une hyperthyroïdie, associée à la présence d'anticorps anti-thyroperoxydase et anti-récepteurs de la TSH à des taux élevés. Le diagnostic de maladie de Basedow a été retenu. Le traitement de l'affection thyroïdienne a été mis en oeuvre et un switch vers l'etanercept a été effectué dans le même temps. L'évolution s'est avérée favorable sur le plan endocrinologique et rhumatologique.

Conclusion

Le TNF intervient dans la prolifération et le fonctionnement des thyrocytes. Plusieurs cas de thyroïdites au cours de PR sous etanercept ont récemment été décrits. Ces thyroïdites apparaissent très diverses dans leur nature et leur mode d'évolution. Nos observations ont en commun la survenue d'une thyroïdite de manière contemporaine à un échappement thérapeutique. Les thyroïdites peuvent parfois être responsables d'arthralgies ou d'arthrites. Ceci plaide pour l'intérêt d'une étude de la fonction thyroïdienne lors d'un échappement thérapeutique sous anti-TNF, notamment lorsqu'il s'y associe des signes généraux.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM