Poster électronique

Me.054 - Les arthrites septiques en milieu rhumatologique : à propos de 72 cas
M Younes (1); M Sghir (1); C Loussaief (1); K Younes (1); M Jguirim (1); S Zrour (1); Z Aguir (2); I Bejia (1); M Touzi (1); M Chakroun (1); N Bergaoui (1); - (1) Monastir - Tunisie; (2) Kairouan - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 33 fois.
Résumé
Introduction

L’arthrite septique constitue une urgence diagnostique et thérapeutique pouvant compromettre à la fois le pronostic fonctionnel et vital. Le but de notre travail est d’étudier le profil épidémiologique, clinique et bactériologique de cette affection ainsi que sa prise en charge thérapeutique.

Patients et Méthodes

Notre étude est rétrospective, portant sur 72 cas d’arthrite septique à pyogènes colligés au service de Rhumatologie de l’EPS Monastir sur une période de 22 ans (1990 à 2011). Le diagnostic est retenu sur des arguments cliniques, biologiques, bactériologiques et/ou histologiques.

Résultats

Les patients étaient répartis en 40 hommes et 32 femmes (sex ratio H/F = 1,25) avec un âge moyen de 49 ans (18-83 ans). Les facteurs favorisants étaient dominés par le diabète (12,5%) et la polyarthrite rhumatoïde (13,8%). La forme mono articulaire était prépondérante (81,9%) et le genou était l’articulation la plus touchée (44,4%). La douleur articulaire était constante et la fièvre était notée dans 73,6 % des cas. L’élévation de la vitesse de sédimentation globulaire, supérieure à 50 mm à la 1ère heure était notée dans 93% des cas. La CRP était supérieure à 50 mg/l dans 91,6% des cas. L’isolement du germe n’était possible que dans 36,1% des cas. Staphylococcus aureus était le germe le plus fréquemment isolé (57,6%), suivi par les bacilles gram négatif (23%) puis les streptocoques (19,2%). La radiographie standard était normale dans 62,5% des cas. L’association rifampicine-fluoroquinolone était la plus utilisée (51,3% des cas) suivie par l’association oxacilline-gentamycine (26,3%). La durée moyenne du traitement antibiotique était de 8 semaines (20-150 jours). L’arthroscopie et l’arthrotomie étaient nécessaires dans respectivement 12,5% et 11,1% des cas. L’évolution était favorable dans 82% des cas. Dix patients (13,8%) dont 4 cas de polyarthrite rhumatoïde, 3 cas d‘hémodialyse et 3 cas de diabète avaient présenté des séquelles à type de raideur articulaire. Le décès était déploré dans 3 cas (4,2%).

Conclusion

Les arthrites septiques à pyogènes de l’adulte sont dominées par le staphylococcus aureus. Toutefois, l’enquête bactériologique demeure négative dans environ les 2/3 des cas ce qui explique la large utilisation de l’association rifampicine-ciprofloxacine dans notre série. Les complications et les séquelles demeurent relativement fréquentes notamment chez les sujets immunodéprimés.

remonter
45
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM