Poster électronique

Lu.002 - Modifications de l'os sous-chondral dans un modèle murin d'arthrose par instabilité articulaire : une étude micro-CT longitudinale
T Funck Brentano (1); W Bouaziz (1); D Hannouche (1); E Hay (1); M Cohen-Solal (1); - (1) Paris - France;
24ème Congrès
Poster primé par le jury
Poster
0
0 votes.
Vu 52 fois.
Résumé
Introduction

Des modifications de l’os sous-chondral sont observées aux stades précoces et tardifs de l’arthrose. Ces modifications ont été observées dans certains modèles animaux d’arthrose. Cependant cette cinétique est peu connue dans le modèle murin d’arthrose induite par méniscectomie. L’objectif de cette étude est d’étudier les variations microarchitecturale de l’os sous-chondral au cours de ce modèle.

Matériels et Méthodes

Des souris mâles âgées de 10 semaines ont subi une méniscectomie médiale droite en accord avec le protocole local d’éthique d’expérimentation animale. Après dissection, les pattes étaient analysées au micro-CT Skyscan 1172 (résolution 6 µm, 60 kV, 100 mA) le jour de l’opération (n = 3), ainsi qu’à 4 (n = 10), 6 (n = 10) et 8 semaines (n = 6) après l’intervention. Les paramètres analysés étaient la micromorphométrie, l’épaisseur de la plaque sous chondrale et le volume de l’ostéophyte. Les régions d'intérêt étaient définies pour chacun de ces paramètres selon une méthodologie précise. Le score arthrosique OARSI 2010 était ensuite analysé sur coupes histologiques colorées à la Safranin-O.

Résultats

La variabilité inter et intra examinateur était excellente (ICC = 0,96 et 97, respectivement). Le jour de l’opération, aucune différence n’était observée entre les pattes gauches et droites. Concernant le volume trabéculaire osseux dans l’épiphyse tibiale, une perte osseuse était observée à S4 (BV/TV : 47,6% ± 5,0 vs 62,0% ± 4,7, respectivement) et tendait à diminuer à S6. Les paramètres morphométriques étaient en faveur d’une augmentation précoce de la résorption osseuse sans modification de la formation. En revanche, l’épaississement de la plaque sous-chondrale n’était observé qu’à partir de 6 semaines et était de faible amplitude. (0,184 mm vs 0,171 mm, p = 0,043). L’évaluation du volume de l’ostéophyte en 3D était aisément quantifiable et augmentait de façon progressive avec le temps, tout comme le score arthrosique OARSI 2010.

Conclusion

L’analyse micro-CT de l’os sous-chondral est une méthode fiable et reproductible dans le modèle murin d’arthrose par instabilité articulaire. Il existe une résorption précoce du volume osseux trabéculaire maximale à 4 semaines suivi d’un épaississement de la plaque sous-chondrale dès 6 semaines. Cette méthode d’évaluation du tissu osseux est particulièrement intéressante au cours des essais précliniques murins dans l’arthrose.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM