Poster électronique

Ma.044 - Néphropathies lupiques en rhumatologie
EH Ali (1); F Mechid (1); F Hanni (1); H Siahmed (1); C Dahou (1); S Abtroun-Benmadi (1); EH Ali, F Mechid, F Hanni , H Si Ahmed, C Dahou-Makhloufi, S Abtroun-Benmadi - (1) Alger - Algerie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 31 fois.
Résumé
Introduction

Le lupus érythémateux systémique est une affection auto-immune protéiforme, grave en l’absence de traitement, touchant avec prédilection la femme jeune.
Les manifestations rénales revêtent une grande importance de part leur fréquence, leur sévérité et leur implication pronostique.
L’objectif de notre travail est d’étudier les aspects cliniques, biologiques, thérapeutiques et évolutifs des patients atteints de LES avec atteinte rénale.

Patients et Méthodes

Etude prospective descriptive de 35 patients (29 femmes et 4 hommes) suivis dans le service pour LES répondant aux critères de l’ACR entre janvier 2000 et juin 2011.

Résultats

17 patients parmi les 35 présentaient une atteinte rénale (14 femmes et 3 hommes) dont l’âge moyen au diagnostic était de 29 ans (extrêmes : 17et 53 ans), la durée moyenne entre les premiers signes cliniques et le diagnostic de LES était de 9 mois, le délai moyen entre le début de la maladie et la découverte de l’atteinte rénale était de 10 mois, l’atteinte rénale était révélée par une protéinurie dans 15 cas, une hématurie dans 2 cas, l’insuffisance rénale était présente dans 27 % des cas.
La biopsie rénale était réalisée en moyenne 18 mois après les premiers signes cliniques, dont 86 % des patients avaient une néphropathie stade III ou IV
Les principales manifestations cliniques extra-rénales au moment du diagnostic étaient un vespertilio (13 cas), signes généraux (asthénie, amaigrissement, fièvre) dans 11 cas, l’existence d’une polyarthrite non érosive dans 12 cas, ulcérations buccales dans 4 cas, une vascularite cutanée dans 3 cas et une atteinte cardiaque dans 5 cas.
Tous les patients avaient des facteurs antinucléaires positifs, 85 % présentaient une baisse du complément et 83 % des anticorps anti-DNA natifs.
La corticothérapie associée à l’hydroxychloroquine était instaurée chez tous les patients, des bolus de cyclophosphamide associée à une corticothérapie dans 9 cas, et rituximab dans 3 cas.
L’évolution était favorable dans 14 cas avec un recul de 3 ans, 2 patients présentaient une insuffisance rénale chronique et une patiente avait présentait une arthrite tuberculeuse du genou associée à une miliaire et à une méningite.

Conclusion

L’atteinte rénale est fréquente et particulièrement sévère au cours de LES, nécessitant un diagnostic et une prise en charge précoce.

remonter
59
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM