Poster électronique

Me.001 - Peurs et croyances chez les patients traités par biothérapies
Y Ibn Yacoub (1); B Amine (2); N Hajjaj-Hassouni (3); - (1) Rabat-Salé - Maroc; (2) Salé - Maroc; (3) Rabat - Maroc;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

L'introduction d'agents biologiques a significativement amélioré le visage des rhumatismes inflammatoires chroniques. Par ailleurs, en pratique de routine, différentes idées et croyances concernant les risques associés à l'utilisation de ces agents sont exprimées par les patients. Notre objectif était d'évaluer ce que les patients pensent et ce qu'ils craignent concernant ces traitements.

Matériels et Méthodes

Soixante-deux patients (45 polyarthrites rhumatoïdes et 17 spondylarthrites ankylosantes), chez qui un traitement par agent biologique était indiqué, étaient consécutivement recrutés dans cette étude. Tous les patients étaient consentants pour répondre à un auto-questionnaire : Avez-vous été bien informé sur le traitement par biothérapie par votre rhumatologue ? Avez-vous faits des recherches sur internet ou consulté les medias ? Avez-vous demandé des informations auprès d'un médecin (autre que votre rhumatologue), d'un professionnel paramédical, de la famille, des amis ou d'autres patients ayant déjà reçu une biothérapie ? Qu'attendez-vous de ce traitement en termes d'éfficacité ? Quels sont les effets secondaires que vous craignez le plus ? Tous les patients étaient évalués avant l'introduction de l'agent biologique.

Résultats

Dans notre étude, 33 patients (53,2%) ont déjà entendu parler des biothérapies à travers leurs médecins ou à travers les médias. Trente-neuf patients (62,9%) étaient satisfaits de l'information donnée par leur rhumatologue. Vingt patients (32,2%) ont effectué des recherches sur internet, 35 patients (56,4%) se sont déjà renseignés auprès de leur rhumatologue sur les éventuels effets secondaires de ces traitements, 5 patients (8,1%) ont consulté un autre médecin, 3 patients (4,8%) avaient demandé à des professionnels paramédicaux et 4 patients (6,4%) avaient demandé à des patients déjà traités par biothérapie. Quarante-huit patients (77,4%) étaient convaincus de l'éfficacité du traitement et de la survenue d'une rémission de leur rhumatisme. Dix patients (16,1%) s'attendaient à une amélioration de leur douleur articulaire et quatre patients ne savaient pas ce qu'ils attendaient du traitement. Six patients (9,6%) (Toutes femmes) avaient peur de devenir aveugles après traitement par biothérapie et 9 patients (14,6%) craignaient une maladie cardiaque. Deux patients (3,2%) craignaient une atteinte neurologique paralysante, un patient avait peur de devenir stérile et 6 patients (9,6%) craignaient la mort.

Conclusion

Notre étude suggère qu'il existe de nombreuses craintes et croyances concernant les nouveaux agents biologiques. Seulement 2/3 de nos patients étaient bien informés par leur médecin et 1/3 des patients avait cherché des renseignements sur internet, les médias ou l'entourage. Une information objective, adaptée et ciblée sur ces nouveaux traitements devrait être donnée aux patients. Outre le rôle du rhumatologue, il semble nécessaire de souligner le rôle des professionnels paramédicaux, des médias et de la société dans l'information des patients rhumatismaux.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM