Poster électronique

Lu.066 - La coxite au cours des rhumatismes inflammatoires chroniques
S Bendjemaa (1); M Ezzeddine (1); R Akrout (1); H Fourati (1); S Baklouti (1); - (1) Sfax - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 76 fois.
Résumé
Introduction

La spondylarthrite ankylosante (SPA), l'arthrite juvénile idiopathique (AJI) et la polyarthrite rhumatoïde (PR) sont des rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC) dont l'évolution peut être émaillée d'une atteinte de l'articulation coxo-fémorale qui constitue un tournant évolutif péjoratif de la maladie. Le but de notre étude est d'évaluer la fréquence, les aspects cliniques, radiologiques et thérapeutiques des coxites rhumatismales au cours des RIC.

Patients et Méthodes

Étude rétrospective de 326 cas de SPA, 96 cas d ? AJI et 480 cas de PR colligés au service de Rhumatologie de Sfax-Tunis sur une période de 20 ans (1990-2010).

Résultats

Il s'agit de 63 cas de coxite : 35 cas de SPA (10,7 %), 15 cas d'AJI (15,6 %) et 13 cas de PR (2,7%). L'âge moyen du diagnostic de la coxite est de 29 ans dans la SPA, 22 ans dans l ? AJI et 42 ans dans la PR. Le délai du diagnostic est de 3 ans dans la SPA, 10 ans dans l'AJI et 7 ans dans la PR. Une nette prédominance masculine est retrouvée dans la SPA (sex ratio H/F = 28/7) et féminine dans l'AJI (sex ratio H/F = 3/12) et la PR (sex ratio H/F = 2/11). Une douleur évoquant une atteinte de hanche est notée dans tous les cas au cours de la SPA et la PR et dans 66,66 % au cours de l'AJI. La boiterie à la marche est retrouvée chez 31,4% au cours de la SPA, 40% au cours de l'AJI et 30,7% au cours de la PR.L'indice de Lequesne des coxopathies au moment du diagnostic est égal à 13 dans la SPA, 11,8 dans l'AJI et 15 dans la PR. Sur le plan radiologique, l'atteinte est bilatérale dans 68,5% de SPA, 53,3% d'AJI et 77% de PR. En plus du traitement symptomatique, 10 patients ont reçu un traitement de fond dans la SPA, 11 cas dans l'AJI et tous les cas de PR. La synoviorthèse à l'acide osmique de hanche est réalisée chez 14 cas suivis pour SPA, 10 cas atteints d'une AJI et 8 cas suivis pour PR. Trois cas ont bénéficié de PTH au cours de la SPA, 2 cas au cours de l'AJI et 4 au cours de la PR.

Discussion

La survenue d'une coxite lors d'un RIC est un élément de mauvais pronostic. Dans le cadre de SPA, elle survient précocement à un âge jeune. Au cours de la PR, elle survient plutôt au cours de l'évolution. Au cours de l'AJI, l'atteinte de hanche qui est généralement tardive, constitue un tournant dans le cours évolutif de la maladie.

Conclusion

L'atteinte de hanche au cours des RIC conditionne le pronostic fonctionnel de ces maladies, elle peut être invalidante par son retentissement sur la marche et les activités de la vie quotidienne justifiant une prise en charge rapide.

remonter
51
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM