Poster électronique

Lu.087 - Carence en vitamine D et densités osseuses chez 54 patients adultes atteints d’ostéogenèse imparfaite
J Payet (1); C Cormier (1); - (1) Paris - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 32 fois.
Résumé
Introduction

L'Ostéogénèse imparfaite (OI) ou maladie des os de verre est un groupe de maladies caractérisé par l'apparition de fractures suite à un traumatisme minime ou en l'absence de traumatisme. La cause est dans 90% des cas une mutation du gène du collagène de type 1.

Patients et Méthodes

Etude observationnelle descriptive et analytique.Les patients inclus sont des adultes atteints d'OI ayant eu une exploration du métabolisme phospho-calcique +/- une ostéodensitométrie, à la suite d'n événement osseux récent. Etudes des caractéristiques cliniques des patients, de la prévalence de la carence en vitamine D et des densitométries osseuses.

Résultats

Au total, 54 patients (38 femmes et 16 hommes) ont été inclus. L'âge moyen était de 39,3 (±11,3) ans. Le nombre moyen de fractures était de 30,7 (±30,9) par patient, (de 1 à 160). Chez 26 patients (48,1%), il existait des antécédents familiaux. 16 patients avaient une supplémentation calcique (32,6%), 27 une supplémentation par vitamine D (55,1%) et 27 (61,4%) ont eu un traitement par bisphosphonates. Les patients ayant plus de 10 fractures étaient plus souvent des hommes (p = 0,020) et plus souvent supplémentés en vitamine D (p = 0,017). Le taux moyen de vitamine D était de 21,9 (±11,4) ng/ml. 39 patients (72,2%) avaient un taux de 25 OH vitamine D < 30ng/ml et 27 patients (50,0%) avaient un taux < 20ng/ml. Les patients supplémentés en vitamine D avaient des taux significativement plus élevés que les patients non supplémentés (p<0,001). Les T scores moyens des patients étaient de -1,76 (±1,47) DS au col, -1,29 (±1,48) DS au total du fémur, -2,71 (±1,34) DS au rachis, -1,53 (±1,40) DS au tiers proximal de l'avant bras et -2,33 (±1,65) DS en ultra distal. Les patients ayant un T score bas au col et au total du fémur étaient plus souvent supplémentés en vitamine D et avaient eu un traitement antérieur par bisphosphonates. Il n'y a pas de corrélation entre les différents T scores et le nombre de fractures ou le taux de vitamine D.

Conclusion

Dans une population d'adultes atteints d'OI, 50% avaient un taux de vitamine D < 20ng/ml et 55,1% étaient supplémentés en vitamine D. Une supplémentation systématique et à des doses adéquates parait indispensable.

remonter
60
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM