Poster électronique

Ma.107 - Maturation sexuelle chez les patients avec arthrite idiopathique juvénile
D El Badri (1); S Rostom (2); I Bouaddi (2); A Hassani (2); B Chkirate (3); B Amine (2); N Hajjaj-Hassouni (3); - (1) Rabat-Salé - Maroc; (2) Salé - Maroc; (3) Rabat - Maroc;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 30 fois.
Résumé
Introduction

La puberté au cours des maladies chroniques est caractérisée par un retard d’apparition des premiers signes pubertaires associé à un grand retard de maturation osseuse. Ainsi des anomalies de la puberté sont fréquemment observées au cours de l’arthrite juvénile idiopathique (AJI). L’objectif de notre étude est d’évaluer la maturation sexuelle chez les enfants Marocains avec AJI et chercher les facteurs influençant son déroulement.

Patients et Méthodes

Un échantillon d’enfants atteints d’AJI selon l’International League of Association of Rheumatology (ILAR) [1] a été recruté. Le stade pubertaire a été évalué selon la classification de Tanner (de 1 à 5), ainsi l’évaluation d’apparition des caractères sexuels secondaires a été effectuée par comparaison à l’âge chronologique [2-3], les enfants ont été aussi divisés en 3 groupes : pré-puberté (stade 1), puberté (stades 2-3) et post-puberté (stade 4-5). Les paramètres sociodémographiques, les données cliniques et biologiques relatives à la maladie ont été également collectées.

Résultats

33 enfants atteints d’AJI avec prédominance masculine (18 (54,5%) ) ont été inclus. La médiane d’âge était de 11 ans [6 - 14]. La forme polyarticulaire était la plus fréquente 16 (48,5%) avec une médiane de durée d’évolution de 2 ans [1 - 4,5]. La moyenne du DAS28 était de 5,33 +/- 1,11 avec une activité importante chez 9 (27,3%) patients. Le taux des malades recevant de la corticothérapie était de 19 (57,6%) avec une médiane de durée d’exposition de 3 ans [1 - 6]. Le taux de prise du méthotrexate était de 36% et de la salazopyrine était de 15%.
La prévalence des enfants en phase prépubertaire était de 36,4% et de 24% en phase postpubertaire avec une médiane de tanner de 2 [1-3,5]. La prévalence des enfants ayant un retard de maturation sexuelle était de 27,3%.
Il existait une association entre le retard de maturation sexuel et le traitement prolongé par les corticoïdes (p = 0,05). Par ailleurs Il n’y avait pas d’association significative entre ce retard et la forme de la maladie (p = 0,2), sa durée (p = 0,3) et son activité calculée par leDAS28 (p = 0 , 8).

Conclusion

Notre étude suggère que la maturité pubertaire serait retardée par le traitement de longue durée de la corticothérapie.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM