Poster électronique

Lu.141 - Prévalence et sévérité de l’insomnie chez les patients souffrant de lombalgie chronique
H Bahouq (1); H Rkain (1); F Allali (1); N Hajjaj-Hassouni (1); - (1) Rabat-Salé - Maroc;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 35 fois.
Résumé
Introduction

Evaluer la prévalence et la sévérité de l'insomnie chez les patients suivis pour lombalgie chronique (LC) et identifier les éventuels facteurs liés à cette insomnie.

Patients et Méthodes

100 lombalgiques chroniques d'âge moyen de 47 ans ont été recrutés. Aucun patient ne souffrait de maladies concomitantes pouvant affecter le sommeil. L'intensité de la LC était mesurée par l'échelle visuelle analogique (EVA). L'indice de l'Oswestry Low Back Pain Disability Questionnaire était utilisé pour évaluer le retentissement fonctionnel de la LC. Tous les patients ont répondu à un questionnaire renseignant sur le type d'insomnie, le caractère réparateur ou non du sommeil et le recours à des régulateurs de sommeil. La sévérité de l'insomnie était mesurée par l'index de sévérité de l'insomnie (ISI) avec un score global allant de 0 : pas d'insomnie à 28 : troubles sévères. Ce score permettant aussi de classifier la sévérité de l'insomnie en 4 classes (absence d'insomnie, insomnie légère, insomnie modérée et insomnie sévère). Les éventuels facteurs liés à l'insomnie ont été recherchés.

Résultats

La durée moyenne d'évolution de la LC était de 36 mois [24-72]. Les valeurs moyennes de l'EVA douleur et du score Oswestry étaient respectivement de 8,06±1,7 et de 41,62%±15,4. Seuls 22% des patients ne souffraient pas d'insomnie. L'insomnie survenait lors de l'endormissement, au milieu du sommeil, et au matin respectivement chez 74, 78 et 46% des patients. Selon 45% des patients, la LC était la cause d'un sommeil non réparateur. Le recours aux régulateurs du sommeil était retrouvé chez 25% des patients. Le score moyen de l'ISI était de 12,80 [7,5-17,5] ±6,4. L'insomnie était légère, modérée ou sévère respectivement chez 34, 42 et 9% des patients. Les difficultés du sommeil causaient une insatisfaction chez 64% des patients et interféraient avec le fonctionnement quotidien chez 71% des patients. Une mauvaise nuit était responsable de troubles d'humeur, de troubles fonctionnels et de fatigue respectivement chez 47, 49 et 63% des patients. Aucun facteur parmi les caractéristiques des patients et ou de la LC n'a été lié à la présence d'une insomnie modérée ou sévère.

Conclusion

La prévalence d'insomnie est importante chez les lombalgiques chroniques. Ce trouble de sommeil est modéré ou sévère chez plus que la moitié des patients. Il en résulte une perturbation des activités quotidiennes, des troubles de l'humeur et un état de fatigue. L'absence de lien entre l'insomnie et les caractéristiques des patients et de la LC pourrait être liée à l'étroitesse de notre échantillon.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM