Poster électronique

Lu.116 - Le dénosumab réduit-il le nombre d'événements osseux chez les patients atteints de néoplasies ou de myélomes multiples ? Revue systématique de la littérature
A Behra-Marsac (1); P Vergne-Salle (1); C Bonnet (1); C Dufauret-Lombard (1); C Roudaut (1); R Trèves (1); P Bertin (1); - (1) Limoges - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 34 fois.
Résumé
Objectif

Le denosumab, anticorps humain dirigé contre le ligand du récepteur activateur du NF-kB bloquant la résorption osseuse, est évalué dans l'ostéolyse néoplasique et la prévention des fractures ostéoporotiques.L'objectif était d'évaluer l'effet du denosumab sur la réduction du nombre d'évènements osseux (EO) (fractures pathologiques, compressions médullaires, radiothérapie à visée antalgique ou en prévention des fractures, chirurgie osseuse pour traiter et prévenir les fractures) au cours des néoplasies et du myélome multiple.

Matériels et Méthodes

Une recherche systématique a été effectuée sur la base de données Pubmed le 26/03/2011, avec les mots clés ''denosumab'' [Substance Name], ''neoplasms'' [Mesh] et ''multiple myeloma '' [Mesh], avec pour limites, les articles anglais français étudiant les êtres humains. L'étude statistique s'est faite avec le logiciel RevMan.

Résultats

60 articles ont été sélectionnés, 33 ont été exclus à la lecture des titres ; 3 à celle du résumé ; et 18 à celle du texte. Au final, 6 essais thérapeutiques ont été retenus. Deux méta-analyses ont été réalisées. Quatre études regroupées évaluaient le risque de survenue d'EO sous denosumab et sous bisphosphonates (BP), deux autres l'évaluaient sous denosumab et sous placebo. La première relève la survenue d'EO chez 20.2% de patients traités par denosumab contre 30.13% chez ceux traités par BP. Celle-ci tend à montrer une réduction de la survenue du nombre d'EO chez les patients traités par denosumab comparativement à ceux traités par BP, avec un Odds Ratio à 0.54 [95%CI : 0.28,1.05], mais ne peut l'affirmer du fait de la non significativité des résultats (p = 0.07).La seconde met en évidence la survenue de fractures chez 5.7% de patients traités par denosumab contre 7.7% chez les patients non traités. Le traitement par denosumab semble diminuer la survenue d'EO comparativement aux patients non traités, avec un Odds Ratio à 0.72 [95%CI : 0.49, 1.06], mais une fois encore, ces résultats ne peuvent être affirmés du fait de leur non significativité (p = 0.10).

Discussion

La diminution de la fréquence des EO sous denosumab ne peut être démontrée du fait de la non significativité des résultats. L'analyse statistique a par ailleurs révélé une hétérogénéité très importante dans la première méta-analyse, liée tout d'abord aux effectifs, avec un nombre de patients plus important dans les deux études les plus récentes. D'autre part, les types d'études sélectionnées sont différentes (phase 2 ou 3), ainsi que les pathologies des patients. Tous les patients ne recevaient pas le même traitement, notamment hormonal qui majore la résorption osseuse. De plus, la densité minérale osseuse à l'inclusion n'était mentionnée que dans 2 essais. Ces traitements et une faible densité peuvent interfèrer avec le nombre d'EO, et donc altèrer le jugement sur l'efficacité du denosumab.

Conclusion

Au total, ces méta-analyses ne permettent pas de conclure sur l'efficacité du traitement par denosumab dans la réduction du nombre d'EO, chez les patients néoplasiques ou atteints de myélome multiple, comparativement aux BP ou au placebo.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM