Poster électronique

Lu.041 - Facteurs de risque de la fracture de l’extrémité inférieure du radius
S Salah (1); A Jellad (1); H Lajili (1); H Migaou (1); S Boudokhane (1); Z Ben Salah (1); - (1) Monastir - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 40 fois.
Résumé
Introduction

La fracture de l'éxtrémité inférieure du radius (FEIR) est fréquente. Sa sévérité est directement liée à la densité minérale osseuse (DMO) du patient. Mais malgré qu'un large pourcentage de cette fracture survienne chez la personne âgée, il a été noté qu'il y a une augmentation de sa prévalence à tout âge.

Patients et Méthodes

90 patients victimes d'une FEIR sont inclus dans ce travail. Nous avons précisé l'âge, le sexe et la profession. Les traumatismes en cause sont classés en très violent (accident de la voie publique), de violence moyenne (chute d'une hauteur) ou de faible énergie (chute du sujet de sa propre hauteur). Le mécanisme du traumatisme est de type indirect (chute) ou direct. Pour les patients présentant des facteurs de risque d'ostéoporose, la mesure de la DMO est réalisée.

Résultats

L'âge moyen est 51,6 ans ±17,3 ans. 56 femmes (62,2%) d'âge moyen 54,4 ans± 15,6 ans et 34 hommes (37,8%) d'âge moyen 46,9 ans± 19,1 ans. Dans la population féminine d'âge supérieur à 50 ans, 15 ont bénéficié de la mesure de la DMO, 7 sont ostéoporotiques et 6 ostéopéniques. La population jeune (<59 ans) est représentée majoritairement par des sujets actifs (63,3%), le traumatisme à l'origine de la fracture bien qu'il soit dans la plupart des cas de mécanisme indirect, il est majoritairement violent (forte et moyenne énergie) (78,3% des cas). Tandis que dans la population âgée (>60 ans), la fracture est secondaire à un traumatisme de faible énergie (chute du sujet de sa propre hauteur) dans plus que la moitié des cas (56,7%).

Discussion

L'éxtrémité inférieure du radius est le site le plus fréquent de fracture chez les femmes âgées ménopausées. La détection précoce de l'ostéoporose chez les femmes ayant une FEIR peut réduire le coût si un traitement anti ostéoporotique efficace est administré. L'ostéoporose n'est pas le seul facteur de risque de survenue de fracture périphérique chez le sujet âgé, en effet, la tendance à la chute est plus commune chez le sujet âgé et est l'un des plus importants facteurs de risque des fractures secondaires à des traumatismes de faible énergie. Dans notre série, dans la population âgée, la fracture est secondaire à un traumatisme de faible énergie, le plus souvent une chute de la personne de sa propre hauteur. Par contre la population jeune est représentée majoritairement par des sujets actifs professionnellement et la FEIR dans cette catégorie est secondaire à un traumatisme de forte énergie (accident de la voie publique, accident de travail..).

Conclusion

La FEIR touche aussi bien le sujet jeune que le sujet âgé. Chez l'homme jeune, actif, il semble que la fracture est secondaire à des traumatismes violents tandis que dans la population de plus de 50 ans notamment féminine, la fracture serait secondaire à la fragilité osseuse et à la tendance élevée à la chute. De ce fait il faut insister sur l'importance de réduire le risque de chute en combinaison à l'exercice et à l'amélioration de la mobilité pour réduire l'incidence de survenue d'autres fractures notamment celle du col du fémur.

remonter
35
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM