Poster électronique

Me.002 - Nodules rhumatoïdes sous tocilizumab (TB)
A Fradin (1); A Deplas (2); - (1) Poitiers - France; (2) Niort - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 41 fois.
Résumé
Introduction

Les nodules rhumatoïdes (cutanés ou profonds) sont présents chez 25% des patients présentant une polyarthrite rhumatoïde (PR), la majoration de ces nodules est connue sous Méthotrexate (MTX) et antiTNF alpha, indépendamment de la rémission ou de l'amélioration du rhumatisme. Cette manifestation est moins rapportée sous TB, qu'en est-il ?

Cas Clinique

Nous rapportons le cas de 2 patients sous TB. Le premier est un homme de 47 ans présentant une PR séropositive destructrice depuis 2000 associée à des nodules rhumatoïdes depuis 2002. Il a été traité successivement par LEFLUNOMIDE puis MTX, arrêté en 2004 pour intolérance digestive. Aucune efflorescence nodulaire n'a été constatée à l'époque. Un traitement par ANAKINRA a été instauré en 2005 puis ETANERCEPT en 2006 devant inefficacité. En 2011, ce dernier est arrêté également pour inefficacité, remplacé par du TB à 8 mg/kg associé au MTX à 7,5 mg/semaine bien toléré cette fois-ci. Ces traitements successifs n'ont pas permis la disparition des nodules rhumatoïdes au niveau des 2 coudes, des IPP et MCP, et on a constaté une progression accrue entre la 3e et la 5e perfusion de TB entrainant un handicap fonctionnel majeur. Ce constat est fait malgré une efficacité du traitement puisque le DAS-28 est actuellement à 1.87. Le second cas est une patiente de 47 ans suivie pour une PR séropositive évoluant depuis 1997 avec nodules rhumatoïdes apparus en 2002. Successivement, elle a été traitée par AINS, puis MTX en 2008, arrêté pour intolérance, puis LEFLUNOMIDE en 2010 arrêté pour inefficacité au profit de l'ETANERCEPT. Un relais par TB à 8 mg/kg et MTX a été effectué en février 2011 devant une PR non contrôlée. On a pu constater la présence des nodules tout au long des différents traitements, sans efflorescence, excepté sous TB. Une majoration est constatée entre la 4e et la 5e perfusion au niveau du coude droit malgré l'efficacité clinique et biologique du traitement. Le DAS-28 est actuellement à 2.66 contre 5.51 avant le début du traitement.

Discussion

Dans les 2 cas, le TB a été introduit récemment, on constate qu'Il est efficace cliniquement et biologiquement sur la PR cependant il ne permet pas ni la stabilisation ni l'amélioration, mais l'aggravation des nodules préexistants. Il n'avait pas été constaté d'efflorescence nodulaire lorsque les deux patients étaient sous MTX seul. En ce qui concerne la physio-pathogénie, elle est discutée sous MTX et anti-TNF alpha et peut être liée soit à des lésions de vascularite soit à l'accroissement de la mort cellulaire. On peut supposer qu'elle est similaire sous TB. La fréquence de ces nodules sous TB n'est pas connue, le registre REGATE pourra peut être amener des réponses.

Conclusion

Quel est le rôle du TB dans l'évolution des nodules rhumatoïdes ? S'agit-il d'une action paroxystique du traitement à l'introduction ou d'une inefficacité de la molécule sur les nodules ?

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM