Poster électronique

Ma.112 - Alimentation et arthrite juvénile idiopathique
A Hassani (1); S Rostom (1); I Bouaddi (1); D El Badri (1); A Barakat (2); B Chkirate (1); K El Kari (1); B Amine (1); N Hajjaj-Hassouni (2); - (1) Salé - Maroc; (2) Rabat - Maroc;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 40 fois.
Résumé
Introduction

L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est une maladie inflammatoire qui est souvent associée à une insuffisance nutritionnelle. Le but de notre étude est d’évaluer l’apport alimentaire des enfants atteints d’AJI et de rechercher la relation entre l’apport en macro et micronutriments et les caractéristiques cliniques des patients.

Patients et Méthodes

Il s’agit d’une étude transversale, menée entre mai 2010 et juin 2011, portant sur des enfants atteints d’AJI vus aux consultations. Le statut alimentaire a été évalué par un questionnaire alimentaire comprenant les données sur la prise alimentaire en utilisant le rappel alimentaire de 24h sur les aliments consommés pendant la journée qui précède l’enquête (1). La prise alimentaire a été quantifiée en utilisant le logiciel Bilnut (Bilnut version 2.01, 1991). L’apport nutritionnel en calories, en macro et micronutriments était évalué par rapport à l’Apport Nutritionnel Conseillé (ANC) (FAO/OMS, 2001). Les patients ont été divisés en 2 tranches d’âge (de 4 à 9 ans et de 10 à 16 ans) pour évaluer l’apport en micronutriments, et par la suite, une comparaison entre les 2 groupes a été faite. On a mit a comparé 2 groupes de patients, AJI polyarticulaire avec les autres formes d’AJI. Par ailleurs, on a cherché la relation entre l’apport en macro et en micronutriment avec les paramètres cliniques des malades.

Résultats

33 patients ont été inclus. L’âge moyen des patients était de 10,4±4,3 ans, avec une prédominance masculine (54,5%), une médiane de durée d’évolution de 2 (1 ; 4,5). La malnutrition et l’obésité ont été observées chez 27,35% et 24,2% respectivement. Les sucreries et les matières grasses étaient les plus consommées (90,9% et 93,9% respectivement). L’apport en protides était le plus diminué (39,4%) alors que l’apport en glucides et en lipides était le plus élevé (63,6% et 54,5% respectivement). L’apport en micronutriments dans les 2 tranches d’âge était au dessous des recommandations. En analyse univariée, Les enfants ayant un apport diminué en lipides avaient un indice des articulations gonflées élevé. Il n’y avait pas d’association entre l’apport en glucides, protides et lipides et les paramètres d’activité, de retentissement fonctionnel. Par ailleurs, il n’existait pas d’association entre l’apport en micronutriment et la prise de corticoïdes. On comparant les formes polyarticulaires et les autres formes d’AJI, il n’y avait pas de différence avec les paramètres d’activité, de retentissement fonctionnel, le statut anthropométrique et la prise médicamenteuse (AINS et corticoïdes).

Conclusion

Cette étude suggère que les patients atteints d’AJI ont un apport alimentaire inadéquat. La consommation des lipides et des glucides est excessive alors que l’apport en micronutriments est trop bas. Des études prospectives sur un échantillon plus large semblent être nécessaires pour confirmer ces résultats.

remonter
53
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM