Poster électronique

Me.50 - Actualité sur la prise en charge de l’ostéoporose de la femme ménopausée
F Debiais (1); F Blotman (2); B Cortet (3); D Huas (4); F Mercier (5); C Rousseaux (6); V Berger (6); FE Cotté (7); AF Gaudin (7); - (1) Poitiers - France; (2) Montpellier - France; (3) Lille - France; (4) Vendôme - France; (5) Port-Mort - France; (6) Paris - France; (7) Marly-Le-Roi - France;
21ème Congrès
Poster
1
2 votes.
Vu 43 fois.
Résumé
Objectif

Dans le cadre des nouvelles conditions de dépistage et de remboursement de juillet 2006, décrire la prise en charge de l'ostéoporose en fonction de la spécialité du médecin investigateur (rhumatologie, gynécologie ou médecine générale). Déterminer la qualité de vie des patientes.

Patients et Méthodes

Etude épidémiologique observationnelle menée auprès de rhumatologues (Rhu), gynécologues (Gyn) et médecins généralistes (MG). Chaque médecin interrogeait 3 femmes ménopausées diagnostiquées ostéoporotiques sur DMO basse ou sur fracture non liée à un traumatisme ou à un cancer et traitées depuis moins de 6 mois.

Résultats

317 patientes ont été incluses par 154 Rhu, 179 par 110 Gyn et 810 par 420 MG. L'âge des patientes différait significativement suivant la spécialité des médecins qui les suivaient (p£0,001) : 68,6±9,5 ans chez les Rhu, 60,7±7,0 ans chez les Gyn et 66,4±8,6 ans chez les MG. Les patientes étaient ménopausées depuis l'âge de 49,7±4,0 ans. 78,7% des patientes présentaient au moins un facteur de risque d'ostéoporose. Elles avaient eu une ou plusieurs fractures ostéoporotiques pour 56,9% chez les Rhu, 16,7% chez les Gyn et 52,4% chez les MG (p£0,001). Une ostéodensitométrie a été réalisée chez 84,5% des patientes. Les Tscores rachidens étaient de -2,4±1,3 et les Tscores fémoraux de -2,1±1,8 sans différence entre les spécialités médicales. Le diagnostic d'ostéoporose avait été fait sur DMO basse chez 77,9%, 94,4% et 76,7% des patientes suivies par les Rhu, les Gyn et les MG respectivement (p£0,001).
Tableau 1 : Traitement prescrit pour l'ostéoporose (p£0,001)

 

Rhu

Gyn

MG

Bisphosphonates

77,8%

52,6%

79,2%

Ranélate de strontium

14,4%

27,6%

11,4%

SERM

4,8%

19,0%

8,8%

84,5% des patientes prenaient une supplémentation vitamino-calcique. Les patientes interrogées sur leur qualité de vie (score SF12) avaient un score de caractéristiques physiques s'élevant à 48,2±7,5 pour celles n'ayant pas eu de fracture ostéoporotique et de 42,7±7,6 pour les patientes fracturées dans les 6 derniers mois (p£0,001).

Conclusion

Le diagnostic d'ostéoporose est principalement posé suite à une ostéodensitométrie. Le profil des patientes varie suivant la spécialité du médecin investigateur : contrairement aux gynécologues, les rhumatologues et les généralistes suivent des patientes plus âgées, ayant plus souvent un antécédent de fracture. Ces derniers privilégient largement la classe des bisphosphonates en initiation de traitement.

remonter
35
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM