Poster électronique

Lu.015 - Douleurs de genoux : il existe un lien entre une atteinte sous-chondrale à l’IRM et l’échec d’une infiltration
G Chevrel (1); H Novel (2); M Bottaro (3); - (1) Vienne - France; (2) Le-Peage-De-Roussillon - France; (3) Valence - France;
24ème Congrès
Poster
4
1 votes.
Vu 31 fois.
Résumé
Introduction

Les douleurs de genoux arthrosiques sont multifactorielles. Les études récentes ont suggéré que la persistance des douleurs était parfois liée à la présence d'une atteinte sous-chondrale (SC) mise en évidence par l'IRM. Le but de notre travail était de savoir si en cas d'échec d'une infiltration de corticostéroïde retard, une atteinte SC était retrouvée à l'IRM.

Matériels et Méthodes

Lors de l'examen d'un genou, il existe soit des douleurs articulaires (A) (interligne), soit osseuses (O), soit mixtes (M) (articulaires et osseuses). En cas de douleurs articulaires pures ou mixtes dont nous avons confirmé la localisation par échographie, nous avons réalisé d'emblée une infiltration de cortivazol associée à une ponction. En cas de diminution de l'EVA évaluée initialement avant et après infiltration et à 3 mois, nous avons considéré qu'il s'agissait d'une douleur articulaire pure (A ->A ou M ->A, Table 1). En cas d'échec, de douleurs mixtes ou osseuses, nous avons fait réaliser une IRM. Certains patients ayant une douleur articulaire pure ont aussi bénéficié d'une IRM. Il s'agit d'une étude de cohorte, prospective, réalisée dans le cadre d'une consultation de Rhumatologie ambulatoire.

Résultats

Nous avons recruté 159 patients (64,6 ± 14,7 ans). Nous avons pu obtenir 75 IRM. Les résultats sont rassemblés dans la Table 1.

Table 1 Diminution de l'EVA (n) Pas d'atteinte SC Atteinte SC
A->A - 5,0 ± 2,5 (46) 10 6
A->M - 3,1 ± 2,5 (4) 0 4
A->? - 4,5 ± 2,4 (14) - -
M->A - 5,0 ± 1,8 (10) 9 2
M->M - 3,6 ± 2,2 (10) 0 18
M->O - 3,7 ± 1,8 (5) 2* 2
M->Autres (3) 2 0
O - 3,8 ± 3,2 (22) 3 13
Autres (12) 6 0
* scintigraphie osseuse positive.

Discussion

Notre démarche diagnostique permet une approche satisfaisante mais imparfaite de l'origine de la douleur de genou. Il existe une diversité des atteintes à l'IRM et des profils évolutifs différents ce que ne reflète pas notre tableau. Par ailleurs, l'IRM est parfois mise en défaut.

Conclusion

Il existe un lien entre la présence d'une atteinte SC à l'IRM et l'échec d'une infiltration. Une évaluation minutieuse de chaque genou, clinique, échographique et par IRM est nécessaire afin d'essayer d'établir un pronostic évolutif des genoux traités par infiltrations ou non.

remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM