Poster électronique

Me.019 - MAIL1 - observatoire des traitements biologiques anti-interleukine-1 prescrits pour indication rhumatologique hors AMM en France : données préliminaires
L Rossi-Semerano (1); B Fautrel (2); C Galeotti (1); D Wendling (3); E Hachulla (4); G Hayem (2); JJ Dubost (5); M Fouillet-Desjonqueres (6); O Richer (7); I Touitou (8); I Koné-Paut (1); - (1) Le Kremlin-Bicêtre - France; (2) Paris - France; (3) Besançon - France; (4) Lille - France; (5) Clermont-Ferrand - France; (6) Lyon - France; (7) Bordeaux - France; (8) Montpellier - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 37 fois.
Résumé
Introduction

Les indications thérapeutiques reconnues dans l’AMM pour les agents anti-interleukine-1 (IL-1) sont limitées. L’anakinra, le premier agent anti-IL-1 produit, a obtenu l’AMM pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, même si dans cette indication il n’apporte qu’un bénéfice modeste par rapport aux traitements anti-TNFalpha. Ce sont les résultats spectaculaires obtenus avec le canakinumab et le rilonacept dans les syndromes périodiques associés à la cryopyrine, ainsi que la reconnaissance d’un nombre croissant de maladies auto-inflammatoires, qui ont donné lieu à une utilisation plus fréquente des inhibiteurs de l’IL-1 en pratique clinique. Un observatoire national des traitements anti-IL-1 prescrits pour indication rhumatologique hors AMM en France a été ouvert avec ces principaux objectifs : l’évaluation du nombre de patients traités par anti-IL-1 ; l’analyse des produits utilisés et les raisons de leur prescription ; l’évaluation préliminaire de leur efficacité, de leur tolérance et de leurs effets secondaires.

Patients et Méthodes

Nous avons crée un questionnaire adressé aux médecins téléchargeable sur le site du Club Rhumatisme et Inflammation à partir de janvier 2011 jusqu’en décembre 2012, incluant ces données : épidémiologiques, caractéristiques de la maladie concernée, efficacité et tolérance des agents anti-IL1. L’étude a été présentée lors des congrès français de rhumatologie et par mail aux médecins qui pouvaient être concernés. Tous les patients ayant reçu un traitement anti-IL-1 à partir de janvier 2005 pouvaient être inclus. Le traitement des données anonymisées est effectué sur une base Access.

Résultats

A présent, 121 patients provenant de 25 Centres, dont la plupart de médecine d’adulte (19), ont été inclus. Le nombre total de maladies était 19, dont les plus fréquentes étaient : la maladie de Still de l’adulte (23), la forme systémique d’arthrite juvénile idiopathique (21), les syndromes CAPS traités par anakinra (14), le déficit en mévalonate kinase (12), la goutte (11), le syndrome SAPHO (7), la fièvre méditerranéenne familiale (6) et le syndrome de Schnitzler (6). L’agent anti-IL-1 le plus utilisé est l’anakinra (116). Vingt deux patients ont reçu du canakinumab, dans la plupart des cas (18), après échec ou intolérance à l’anakinra. Le rilonacept n’est pas encore utilisé en France.

Conclusion

A 8 mois de l’ouverture de l’observatoire français des traitements anti-IL-1 hors AMM un nombre considérable de patients a été inclus, témoignant d’une bonne participation des médecins concernés. Ces données préliminaires confirment une utilisation non négligeable des traitements anti-IL-1 pour un groupe de plus en plus vaste de maladies. Les résultats de l’étude devraient servir de support pour proposer des études cliniques pouvant étendre le champ de l’AMM de ces produits.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM