Poster électronique

Me.143 - Myélome multiple du sujet âgé
W Garbouj (1); I Boukhris (1); E Cherif (1); S Azzabi (1); L Ben Hassine (1); C Kooli (1); Z Kaouache (1); N Khalfallah (1); - (1) Tunis - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 54 fois.
Résumé
Introduction

Le myélome multiple (MM) est une hémopathie maligne caractérisée par la prolifération d’un clone de plasmocyte envahissant la moelle hématopoïétique. Il représente environ 10 % des cancers hématologiques, il atteint le plus souvent le sujet âgé car son incidence augmente rapidement avec l’âge.

Patients et Méthodes

Nous rapportons une série de quinze patients âgés de 65 ans et plus, suivis et traités pour myélome multiple dans le service de médecine interne du CHU Charles Nicolle de Tunis entre 2000 et 2010.
Le but de notre travail est de mettre en évidence les particularités du MM chez les sujets de plus de 65 ans.

Résultats

Notre série se caractérise par une prédominance féminine avec un sex ratio de 0.66, l’âge moyen de nos patients est de 74.9 ans. Les circonstances de découverte étaient une altération de l’état général dans 6 cas, des douleurs osseuses dans 4 cas, la découverte fortuite d’un pic monoclonal à l’électrophorèse des protéines sanguines dans 3 cas, une fracture pathologique de l’extrémité supérieure de l’humérus dans deux cas et une thrombose veineuse profonde dans le dernier cas. Selon la classification de Salmon et Durie, dix de nos quinze patients étaient au stade III au moment du diagnostic, 5 au stade I. Le type IgG kappa était prédominant, une insuffisance rénale était présente dans 8 cas, aucun patient n’a nécessité une hémodialyse, deux malades ont présenté un syndrome néphrotique dont un était secondaire à des lésions glomérulaires minimes vues à la ponction biopsie du rein ; six patients avaient une anémie inférieure à 10 g/dl dont deux ont nécessité une transfusion, dix patients avaient une atteinte osseuse à type de : lésions ostéolytiques dans 8 cas et tassement vertébral dans 2 cas. Sur le plan thérapeutique, les dix malades au stade III ont bénéficié d’une chimiothérapie à base de Melphalan-Prednisone (MP), avec l’adjonction du Thalidomide en continu pour 3 patients, arrêté chez l’un d’eux à cause de l’apparition d’une neuropathie périphérique ; les malades au stade I sont restés sous surveillance clinique et biologique, parallèlement à ce traitement spécifique, l’utilisation des biphosphonates a eu place pour quatre malades. Au cours de l’évolution, un seul patient est passé du stade I au stade III, deux patients sont décédés dans un tableau de détresse respiratoire secondaire à une pleuro-pneumopathie myélomateuse dans un cas et à une HTAP dans l’autre cas, une rechute après des cures de MP était mentionnée dans 2 cas, nécessitant la reprise des cures de chimiothérapie, l’évolution dans les cas restants a été marquée par une stabilisation relative.

Conclusion

En 2011, le myélome reste une maladie quasi-constamment incurable, mais les avancées thérapeutiques ces dix dernières années ont permis d’améliorer le pronostic des patients, ce dernier est d’autant plus mauvais que l’âge est avancé et que le MM est par conséquent grevé de complications viscérales.

remonter
63
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM