Poster électronique

Lu.142 - Prise en charge rééducative des sténoses du canal lombaire
S Boudokhane (1); H Lajili (1); A Jellad (1); S Salah (1); Z Ben Salah Frih (1); - (1) Monastir - Tunisie;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 39 fois.
Résumé
Introduction

D’un point de vue de Based Evidence Medecine, les programmes de rééducation habituellement proposés aux patients souffrant de sténose du canal lombaire (SCL) n’ont pas apporté la preuve de leur efficacité. Ils comprennent classiquement des exercices favorisant une attitude en cyphose lombaire afin d’augmenter l’espace intra-canalaire vertébral. Le but de notre étude était d'évaluer un protocole de rééducation basé sur l'assouplissement rachidien et de l'étage sous pelvien.

Patients et Méthodes

Tous les patients ont suivis en ambulatoire à raison de 4 fois par semaine un programme de rééducation comprenant des exercices de mobilisation rachidienne associée à un renforcement des muscles du tronc suivie d'exercices d'assouplissement de l'étage sous pelvien (ischio-jambiers et rectus femoris) et du psoas dans le but d'assouplir le rachis et de lutter contre l'excès d'antéversion pelvienne.

Résultats

Notre population d'étude comprend 31 patients avec 15 hommes et 16 femmes, d'âge moyen 53 ans. Les signes cliniques évoluaient depuis 1 an et demi et étaient dominés par les lomboradiculalgies (61,3%). Le périmètre de marche (PM) moyen était de 247,4 mètres, l'EVA radiculaire moyenne de 65/100 et la distance doigt-sol (DDS) était en moyenne de 26,1 cm. Tous les patients avaient une rétraction des ischio-jambiers observée sur la mesure de l'angle jambe cuisse (AJC à 19,8±1,39°) et du rectus fémoris observée sur la mesure de la distance talon-fesse (DTF à 12,8±8,2). Un traitement médical approprié a été également associé au programme rééducatif : antalgiques pallier 1 (48,3%) et pallier 2 (51,6%), AINS (96,8%), antiépileptiques (9,7%) et des infiltrations épidurales par le hiatus sacro-coccygien (9,7%). A la fin de la prise en charge, on a noté une amélioration significative des paramètres cliniques pelviens avec un gain estimé à 13 cm pour la DTF et de 6° sur l'AJC. On a également observé une amélioration significative de l'EVA douleur radiculaire (65 vs 40) et une augmentation significative du périmètre de marche (247,4 mètres vs 452,2). Les patients chez qui on a observé les meilleurs résultats avaient un PM initial supérieur à 400 mètres et étaient plus jeunes.

Discussion

Jusqu’à présent, aucune étude n’a pu montrer de supériorité d’un protocole de rééducation à un autre, ni à l’évolution naturelle de la maladie de manière significative. Le protocole de rééducation du SCL proposé dans notre étude semble profitable sur un suivi de 2 mois notamment sur l'intensité des radiculalgies et sur l'amélioration du périmètre de marche. Cependant, ces effets bénéfiques nécessiteraient d'être confirmées par une étude à plus grande échelle, comparative et un suivi à long terme.

Conclusion

De nouveaux protocoles de rééducation et leur évaluation permettraient l'amélioration de ce syndrome clinique dont l’incidence est grandissante dans nos populations vieillissantes.

remonter
44
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM