Poster électronique

Me.030 - Efficacité structurale des anti-TNF dans le rhumatisme psoriasique : revue systématique et méta-analyse des essais randomisés contrôlés
R Goulabchand (1); G Mouterde (1); T Barnetche (2); C Lukas (1); J Morel (1); B Combe (1); - (1) Montpellier - France; (2) Bordeaux - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 45 fois.
Résumé
Objectif

Le rhumatisme psoriasique (RP) peut entraîner des destructions articulaires handicapantes. L’efficacité clinique des anti-TNF a été démontrée dans le RP, mais il existe moins de données concernant leur efficacité structurale. Evaluer l'efficacité structurale des anti-TNF chez des patients avec RP en effectuant une revue systématique de la littérature et une méta-analyse des essais cliniques randomisés comparant cette biothérapie au placebo. Etudier si l’association au méthotrexate (MTX) est supérieure à l’anti-TNF en monothérapie en termes de progression structurale.

Matériels et Méthodes

Une recherche systématique de la littérature a été effectuée dans les bases de données Embase et Medline jusqu'à Mars 2011, et à partir des communications des 2 derniers congrès de l'EULAR et de l'ACR. La progression radiographique était évaluée par le score de Sharp modifié pour le RP (mTSS). Le critère de jugement principal était le pourcentage de non-progresseurs radiographiques à 24 semaines de traitement (défini par une variation de mTSS ≤0,5). Les critères secondaires étaient le pourcentage de non-progresseurs à 48 semaines, ainsi que la valeur de la variation moyenne du mTSS à 24 semaines de traitement. Un odds-ratio avec intervalle de confiance à 95% a été estimé selon la méthode de Mantel-Haenszel représentant le risque de non progression structurale dans les groupes traités par anti-TNF : infliximab, etanercept, adalimumab ou golimumab (+/- DMARDS), comparés aux groupes placebo (+/- DMARDS). L'hétérogénéité statistique a été calculée par un test de χ² (seuil de significativité = 0,05).

Résultats

La recherche bibliographique a permis d’obtenir 206 articles et 3 résumés, dont respectivement 10 et 1 ont été retenus pour l'analyse. Une méta-analyse a pu être effectuée à partir de 3 articles et 2 abstracts concernant le critère principal. Sur les 1110 patients inclus, 484/584 (82,9%) étaient non-progresseurs à 24 semaines dans le groupe anti-TNF versus 362/526 (68,8%) dans le groupe placebo (OR = 2,68 [1,99 ; 3,60] ), sans hétérogénéité (I2 = 3% ; p<0.00001). Les données de 3 études ont trouvé des résultats similaires à 48 semaines de traitement, toujours en faveur du groupe anti-TNF (OR = 2.42 [1,57 ; 3,71] ; I2 = 0% ; p<0,0001). Parmi 533 patients bénéficiant du traitement anti-TNF versus 454 recevant le placebo (regroupant 3 études), la progression moyenne du mTSS à 24 semaines était statistiquement plus faible dans le groupe anti-TNF que dans le groupe placebo (OR = -0,69 [-1,12 ; -0,27] ; I2 = 76% ; p = 0,006). Seul un essai étudiait l’intérêt de l’association du MTX avec les anti-TNF : la progression moyenne du mTSS à 24 semaines était similaire dans les sous groupes adalimumab avec ou sans MTX.

Conclusion

Cette méta-analyse d'essais randomisés montre que les anti-TNF contrôlent mieux la progression structurale du RP qu'un placebo, après 24 et 48 semaines de traitement. Le rôle propre des anti-TNF, du DMARD, ou de leur association n'a pu être mis en évidence du fait d'un manque de données.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM