Poster électronique

Lu.120 - Le tocilizumab dans la polyarthrite rhumatoïde : l’expérience du CHU de Limoges
A Poinas (1); P Vergne-Salle (1); V Carcassès (1); C Dufauret-Lombard (1); C Roudaut (1); D Burgos (1); C Bonnet (1); R Trèves (1); P Bertin (1); - (1) Limoges - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 32 fois.
Résumé
Introduction

Le tocilizumab est un anticorps monoclonal qui bloque l’action des récepteurs à l’Interleukine 6. Il s’agit d’une nouvelle biothérapie ayant obtenu l’AMM dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.
L’objectif de ce travail était de recenser dans le service de rhumatologie du CHU de Limoges tous les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde mis sous ce traitement et suivre leur évolution au cours du temps.

Matériels et Méthodes

34 patients sous tocilizumab ont été recensés dans notre service.
A la première perfusion, à la sixième et à la douzième nous avons relevé pour chacun de ces patients : le DAS28, l’évaluation de l’activité de la maladie notée par le patient, le nombre d’articulations gonflées et douloureuses, la vitesse de sédimentation, la CRP, ainsi que les traitements concomitants et en particuliers les corticoïdes associés.

Résultats

Au cours du temps nous avons remarqué une réduction notable de l’activité globale, du DAS28 et des doses de corticoïdes, ceci dès 6 mois de traitement. Pour ces trois paramètres leurs valeurs passent de 0, 6 et 12 mois ; de 63.4 à 39 et 46.7 pour l’activité globale ; de 5.2 à 2.8 et 2.6 pour le DAS28 et 6.9 mg/j à 5.1 mg/j puis à 3.8 mg/j pour la posologie moyenne des corticoïdes.
La réduction du DAS28 est comparable dans le groupe de patients en monothérapie et dans le groupe de patients ayant un traitement de fond en association. En effet pour le groupe de patient en monothérapie le DAS28 à l’inclusion est de 5.2 et baisse à 2.9 à 6 mois et à 2.8 à 12 mois, de même pour le groupe de patient recevant un traitement de fond les résultats sont de 5.1 à l'inclusion, 2.6 à 6 mois et 2.3 au bout d'un an.

Discussion

En termes de tolérance : sur les 34 patients inclus, il y a eu 4 arrêts du traitement, 3 pour échappement et un pour Effet Indésirable Grave (pneumopathie) et un perdu de vue.
Les chiffres obtenus dans la « Vraie vie » pour la rémission du DAS 28 des patients à 6 mois et 12 mois sont très proches de ceux obtenus par les études SAMOURAI ou SATORI pour les patients en monothérapie ou les études OPTION et RADIATE pour les patients ayant un traitement de fond en association avec le tocilizumab.

Conclusion

Nous avons recensé dans le service de rhumatologie tous les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde traités par tocilizumab. Nous avons constaté après 6 mois de traitement, un taux de rémission de l’ordre de 50% ce qui correspond aux données de la littérature et une réduction de la corticothérapie associée.

remonter
46
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM