Poster électronique

Me.016 - Étude Pha-BRIC : rôle du pharmacien dans l’évolution des connaissances du patient souffrant de rhumatismes inflammatoires chroniques et traité par biothérapie
A Hesbert (1); PA Natella (1); A Nivina (1); E Dahan (1); V Seynave (1); L Gossec (1); C Roux (1); M Dougados (1); E Flipon (1); - (1) Paris - France;
24ème Congrès
Poster
0
1 votes.
Vu 37 fois.
Résumé
Introduction

Les biothérapies sont devenues des traitements incontournables des pathologies rhumatismales inflammatoires chroniques. Ces molécules efficaces et couteuses nécessitent des précautions. Une bonne information des patients sur les effets secondaires et les risques associés peut permettre de les anticiper et de les prévenir. L'objectif de cette étude a été d'évaluer l’évolution des connaissances des patients traités par biothérapie avant et après entretien avec un pharmacien sur leur traitement.

Matériels et Méthodes

L’étude Pha-Bric a permis d’évaluer la satisfaction d’un entretien personnalisé, avec un pharmacien, à l’aide d’un livret d’information spécifique à chaque biothérapie (réalisé pour cet entretien) et l’impact sur les connaissances du patient. L'évaluation des connaissances était réalisée à l’aide d’un quizz composé de 10 questions. Une bonne réponse correspondait à un point et une mauvaise à zéro point ; 10 points constituaient le score maximal. Chaque classe de biothérapie avait son propre quizz. Les critères d’inclusion de l’étude étaient : l’âge (majeur), le traitement par biothérapie (infliximab, abatacept, tocilizumab, rituximab, etanercept, adalimumab, certolizumab). Les critères d’exclusion étaient : les patients ne parlant pas le français, ainsi que les patients atteints de troubles mnésiques. Une évaluation des connaissances avant/après l’entretien pharmaceutique a été effectuée avec des patients d'un service de rhumatologie (hôpitaux de jour et consultations) entre mai et juillet 2011. Une seconde évaluation a été réalisée deux mois après la formation, soit à l'hôpital en présence du patient, soit par appel téléphonique.

Résultats

Nous présentons une étude intermédiaire sur 30 patients. Les patients inclus venaient majoritairement pour une perfusion en hospitalisation de jour : infliximab (n = 12), abatacept (n = 2), tocilizumab (n = 9), rituximab (n = 3) et 4 patients étaient sous biothérapies sous cutanée (etanercept, adalimumab). La majorité des patients n’était pas naïfs d’informations sur leur traitement. Lors de l’entretien initial le score moyen était de 5,1/10 puis après un entretien avec le pharmacien le score moyen était de 8,3 soit un gain moyen de 3,2 points. Après deux mois, le score moyen des patients était de 7,9/10 soit un gain moyen par rapport à l’entretien initial de 2,4 points.

Conclusion

L’entretien avec le pharmacien a permis d’augmenter les connaissances du patient sur sa biothérapie. Le niveau de connaissance s’est maintenu après deux mois. Notre étude montre que l’intervention d’un professionnel de santé, spécialiste du médicament, à l’aide d’un support validé, est utile et efficace dans le temps afin de mieux gérer les risques potentiels liés aux traitements.

remonter
58
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM