Poster électronique

Ma.034 - Fardeau du lupus systémique (LS) en France : estimation de la proportion de patients adultes présentant une pathologie active avec auto-anticorps positifs et traités (étude ancillaire LUCIE)
Z Amoura (1); S Arfi (2); JL Pennaforte (3); C Aubin (4); I Boucot (4); A Garofano (5); F Maurel (5); L Levy-Bachelot (4); - (1) Paris - France; (2) Fort-De-France - France; (3) Reims - France; (4) Marly-Le-Roi - France; (5) Puteaux - France;
24ème Congrès
Poster
0
0 votes.
Vu 40 fois.
Résumé
Objectif

Evaluer le fardeau du Lupus systémique (LS) en France ; identifier, dans des centres de référence et de compétence, parmi les patients atteints de LS, la proportion de patients actifs avec auto-anticorps positifs et sous traitement ; déterminer la proportion de patients sévères/non sévères parmi ces patients.

Patients et Méthodes

Etude observationnelle, multicentrique, rétrospective sur 6 mois, menée dans trois pays européens (France, Italie, Espagne). En France, l’étude a été menée de mi-décembre 2010 à fin février 2011 dans trois centres français spécialisés (dont un en Martinique). Tous les patients vus en consultation dans le cadre de leur prise en charge du LS étaient inclus consécutivement dans l’étude de façon exhaustive par les investigateurs. Un patient était défini comme ‘actif’ si considéré comme chroniquement actif (activité persistante durant les 12 derniers mois) ou récurent-rémittent (mais ayant eu des signes d’activité au cours des 12 derniers mois). Un patient était défini comme ‘sévère’ par l’atteinte d’au moins un organe majeur (rénal, neurologique, cardiovasculaire ou respiratoire) et nécessitant la prise de corticoïdes à haute dose (> 7.5 mg/j) et/ou d’immunosuppresseurs (biothérapies incluses). L’analyse statistique a été menée sous SAS V.9.1.

Résultats

En France 282 patients ont été inclus dans l’étude, 280 adultes et 2 adolescents. L’âge moyen des patients était de 42,3 ans ±13,6 (61,7% avaient entre 18 et 45 ans) 92,6% étaient des femmes. Parmi les 278 adultes analysables, 62,5% avaient un LS quiescent, 19,3% un LS chroniquement actif et 17,5% avaient eu successivement des périodes de poussées/rémission (dont 75,5% au cours des 12 derniers mois). 81.0% avaient des auto-anticorps positifs et 16,5% présentaient au moins une atteinte d’un organe majeur. L’intégralité des patients étaient traités pour leur LS.
La proportion de patients adultes avec une maladie active, présentant des auto-anticorps positifs et sous traitement pour leur lupus est de 29,1% (IC95% : 22,4% - 35,8%, n = 72). Dans cette population (n = 72), 40,3% (IC95% : 29,0 - 51,6) ont été considérés comme sévères et 59,7% (IC95% : 48,4 - 71,0) non sévères et 44.4% présentaient au moins une atteinte d’un organe majeur. La quasi-totalité des patients (94,5%) a reçu des corticoïdes (55,6% à forte dose et 38,9% à faible dose), 77,8% des anti-malariques, 62,5% des immunosuppresseurs et 6.9% des biothérapies. Ainsi, près des deux tiers des patients (62,5%) ont reçu à la fois des corticoïdes et des immunosuppresseurs (biothérapies incluses).

Conclusion

Près de 30% des patients lupiques pris en charge dans des centres spécialisés français présentent un LS actif avec des auto-anticorps positifs. Près de deux tiers (62,5%) d’entre eux reçoivent à la fois des corticoïdes et des immunosuppresseurs (biothérapies incluses).

remonter
59
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Congrès

Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM